mardi 28 août 2012

FOKONOLONA : Entre rêve et réalités ( 4 )

 Commentaires :  " Inona ny  hatao hoe FIRENENA ? " ( Qu ' est ce qu ' un ÉTAT et une NATION ? ) . Photo prise sur le tableau noir dans l ' école primaire de SAMBAINA ( SAHATSIHO ) Fokontany d  ' AMBANO  " Une nation c 'est un peuple , une langue officielle , un territoire , un drapeau , un hymne national etc ...Et Madagascar est une grande île qui n ' a de frontières que les mers " . Ainsi s ' énonce les cours d ' histoire pour les enfants paysans de 8 à 12 ans .Merci à Cicafe et Nouvelle planète .
 Introduction : 
POLEMIQUE : Suite des épisodes " Fokonolona " . Trois ( 3 ) ans après cette page , je peux constater que " les réalités du Terrain " semblent encore plus complexes et de moins en moins visibles surtout à ceux ( celles ) qui sont " Hors sol " et n ' ayant aucun ancrage sur les lieux  . Récit : " Une affaire de litige Foncier eut lieu , un jour , dans la commune d ' IHOSY en 2010 . Face book , blog et Net furent assez agités par cette affaire ( Société contre éleveurs de zébus ) . Un partisan du Fokonolona et non - résident à Madagascar était en vacances ici à cette époque . Il était allé constater de visu l ' affaire . Il conclut brièvement  : " La solution est le Fokonolona " . Et il était repartit , probablement dépassé par l ' ampleur et la violence du Litige . Sauf que l ' affaire en question perdura au détriment de la population locale des éleveurs dont la présence du " Vahiny " de bonne foi d ' ailleurs , avait suscité des espoirs. Je me demande , après cela , si une lecture orthodoxe et " crypto - Marxiste " des réalités Malgaches est un point de vue politique plus ou moins efficace ou juste un réchauffement collectif idéologique pour des acteurs importés d ' ailleurs ? Oui , polémiquons pour faire avancer les choses mais " ayez les pieds sur terre " S V P .. Vos commentaires sont désirés .

Lundi 30 novembre 2009


Fokonolona:Entre le rêve et la réalité ( 2 )

Le cyclone et le BaobabUn phénomène climatique et bien étrange avait intrigué et égayé les chaumières vers le début du mois de Novembre .
" Dans la Région de Morondava (1) , une tornade , durant la dernière saison cyclonique de Février avait déraciné et terrassé un Baobab sacré . Et le géant appelé Renala ( mère de la forêt ) avait ainsi gît par terre . Puis dans la soirée du mercredi 11 Novembre , soit 7 mois après sa chute , une nouvelle tornade ( rambon-danitra ) se leva dans la nuit , tournoya pendant un long moment sur le baobab étendu par terre . Le lendemain , le vent violent (rivo-mahery be )avait remis le géant des forêt sur ses pied , sur ses racines précisément". La radio nationale et Régionale avaient rapporté le jeu magique du vent cyclonique et du fantastique ballet du Baobab .
La photo à droite représente le célèbre Baobab amoureux de Morondava .
http://www.visoflora.com/images/original/le-baobab-amoureux-visoflora-5842.jpg


Brickaville

Le récent affrontement entre le Fokonolona et Sherrit abordé dans le dernier paragraphe est actuellement sous objet d'une enquête criminelle en raison de plusieurs aspects pénaux: mort d'homme , coups et blessures volontaires , violation de propriété privé etc ...A suivre .
Et ce qui est intéressant à soulever , à part le rôle de plus en plus présent du Fokonolona/Acteur et invité- surprise dans le processus de changement actuel , c'est d'expliciter et de connaître , selon Sophie Moreau , notre géographe et chercheur " "les nouveaux rapports des Malgaches avec le Foncier ".
En effet , il est de plus en plus urgent et légitime que toute la population Malgache soit mise au courant sur le Foncier , sur l ' avenir de la réforme Foncier surtout . Que le Foncier ne soit plus un problème d'experts cogitant au sommet , ni un exercice de débat contradictoire entre les anti ou les Pro réforme Foncier à Madagascar . Le syndrome de Brickaville mérite bien une petite étude menée avec une vision plus élargie et plus harmonieuse de la situation .Pour être pratique et encore optimiste .
La thèse largement discutable de " Bailler les Terres pour Lutter contre la pauvreté " mérite aussi je pense un grand débat élargi , transparent et serein . Un Bail emphytéotique de 90 ans n' est - il au fait et au delà de la gymnastique sémantique , une vente masquée simplement ?

Foncier

Le Programme National Foncier ( PNF ) aborde 2010 avec un bilan positif . Comme il s'agissait d'abord, dans la plus grande partie de sa tâche , de régulariser les usagers de la terre qui n'avaient jamais eu " de papier " , et ensuite , de décentraliser le foncier en transférant le pouvoir et les compétences vers les communes (2) , le programme avait beaucoup avancé malgré le retrait des dollars du Millénium challenge Account ou MCA , principal bailleur de la grande réforme foncier entamée , pour rappel , depuis 2005 .
Un bonjour aux collègues du programme SAHA ( 3 ) pour leur soutien dans la mise en place des futurs guichets Fonciers dans les Régions d'Itasy et d'Analamanga , sur les Hautes Terres centrales . Régions où la relation Terre/paysan est des plus complexes .

Associatif du Foncier
Une Association se fait parler d'elle dans la presse écrite , là bas au Nord ouest de l'île , dans le paradis des fleurs d'Ylang ylang et des fabuleux parcs et jardins sous marins du canal de Mozambique: Nosy Be , île aux parfums(4)
Cette association nouvelle , forte d'une cinquantaine de membres , se mobilise pour défendre une superficie de 60 Ha environ que la délégation spéciale représentant de l'État " essaie de vendre" (5) . Une centaine de personnes est par alleurs , dans cette plus belle île de l'océan Indien , menacée d'expulsion . Une cinquantaine de personnes ont déjà signé une pétition . la négociation risque d'être réellement serrée car notre Association fait appel " à tous les originaires " de Nosy Be . L'île aux parfums s'englobe , selon les historiens,dans le bassin culturel Malgacho-Islamiso - Swahili phone .


Commentaires :Dessin sur pousse : DÉGRADATION ( SIMBA ) . Ce tableau écaillé et sale avait un fond bleu . Le peintre avait dû superposer un autre nouveau tableau . Et ici , nous pouvons encore contempler le fleuve de couleur bleu marine , les TANETY ( monts et collines ) en rouge latéritique , et le bord du fleuve   protégé par des plantes anti - érosives , le petit pont en rouge évacue les marcheurs et piétons ...Ce tableau semble tragique et mélancolique à la fois  car cet œuvre d ' art anonyme se dégradera  à jamais et perdra de sa splendeur ancienne dans quelques jours .

Bon Lundi
Bekoto

Notes
1) Le phénomène s'était déroulé dans le Fokontany ( ensemble administratif de hameaux villageois ) de Marrovoay/Bemanonga , District de Morondava , sur la côte occidentale .
2 ) le PNF avait équipé 297 communes de guichets fonciers . Bureau apte à enregistrer les demandes de régularisation Foncière .in : Express de Madagascar du 25/11/09 . N° 4472
3 ) SAHA : l'approche à la Suisse trouve ici son expression la plus discrète et la plus efficace . " Faire les choses une à une , sans précipitation et à petit pas..un pied devant l'autre " . Salutations à l'équipe Malgacho- Suisse et félicitations .
3) L'île aux parfums est ( toujours ) objet d'investissement touristique intense .
4) Zanoma ou ( Zanaky ny Nosy Be Matotra ou les enfants et les descendants matures de Nosy Be ) in : la Gazette de la Grande île du 28 novembre 2009 . Page n°9.

vendredi 24 août 2012

FOKONOLONA : Entre rêve et réalité ( 3 )

 

Commentaires : Dessin sur pousse pousse . " Flamboyant à fleurs jaunes et cases végétales de la côte orientale " . Récit : " Le Fokonolona de Vavatenina a décrété Fady ou tabou le port de vêtement de couleur rouge et le transport ou le manger de viande de porc lors de la traversée de l ' Océan ...Car c 'est la coutume " Le Fokonolona avait dû insister vigoureusement sur ces lois traditionnelles en raison de l ' irrespect ou de la profanation des lieux sacrés par les visiteurs ou touristes "

 Introduction :
 Le débat théorique et pratique sur le Fokonolona devient de plus en plus embrouillé . Si l ' historique même du " concept " comporte une séduisante et légitime valeur spécifiquement Malagasy estime-t-on , la réalité du terrain hostile contredit les idées et les connaissances " profanes "du Fokonolona . Un débat interne avait eu lieu sur le sujet dans la capitale avec un représentant syndicaliste et des chercheurs . Résume du débat : " Le Fokonolona reste encore une entité dont le contours est flou  : Est - ce une association de fait qui s'organise ponctuellement face à l ' adversité ? ( Comité de vigilance ) : Ou est - ce une véritable force et pulsion pour une transformation sociale et sur laquelle il faudrait compter dans l ' avenir ( La thèse politique des Néo - Ratsimandravistes ( 1 )  tend vers la réactualisation et la modernisation du phénomène ) . Je constate dans le discours des " Néo "  un soupçon de nostalgie politico - historique parfois ; Ou , enfin , est-ce justement un idéal socio - culturel à forte valeur identitaire Malgacho - Malgache et dont la fonction ne se réduirait qu à n ' être que culturel voire exotique ? . La conclusion provisoire de notre débat a été de désirer et de pouvoir faire , au moins , un état des lieux du Fokonolona An 2012 afin de disposer d ' un outil et d ' une sorte de cartographie socio - culturelle solide . Par exemple , en ville la fonction du Fokonolona chevauche souvent les rôles de l ' administration ( Fokontany ) . Et le Fokonolona ne peut exister que là où l ' administration est faible sinon absente . Le débat continue toujours " sur table " ou dans les études d ' érudits , dans l ' attente d 'une remontée des données de terrain plus solides et plus pertinentes .

1 ) les discours radiophoniques du Colonel Ratsimandrava sont maintenant disponibles pour étude et écoute analytique de la période 1972 - 1975 . Le ( s ) mouvement ( s ) " Néo - Ratsimandrava " évoque toujours le Colonel comme le père du Fokonolona Malgache . Ce Fokonolona étant une des futures institutions socio - politiques valables et aptes à développer la Nation de l ' intérieur et " par le BAS ".

REPRISE d ' article .

 23 Novembre 2 009

FOKONOLONA : Entre le rêve et la réalité (1)

Marché des zébus au Sud ( Tsenan'omby) . Photo Harivelo.

Introduction
Des anecdotes sur le Fokonolona avaient été largement rapportées sur le blog ( V commentaires de vos commentaires du 29/07/09) . J'avais déjà aussi affirmé que le Fokonolona a déjà [sa] fonction historique sûre et certaine . Et qu'ensuite, le Fokonolona n 'est pas un bras administratif de l'État ou un outil ponctuel des politiques à la recherche d'un concept néo -traditionnel . Mon approche du Fokonolona manquera de recul car c'est " du dedans" d'abord . Ces histoires sus - narrées s'étaient passées la semaine dernière en brousse .


 Commentaires : Deux paires de magnifiques zébus à pelage noir ( Mainty lamba rano iray ) paissent sur la route de Tsiroanimandidy , région du Bongolava qui ravitaille la Capital de ses 2/3 de viande de
consommation . La région du Bongolava est aussi réputée par la férocité des " Dahalo " ( voleurs de zébus )

Passeport/zébu 
Chaque zébu doit posséder une fiche d'identité des bovidés ou passeport-zébu selon les bouviers propriétaires. Dans cette pièce administrative est décrite minutieusement les caractéristiques de l'animal : âge , couleurs du pelage , signe particulier et même le caractère ( omby lahy , 4 taona, mazava loha , mena volo , manasy fotsy ny tongotra ambany efatra , hendry : zébu mâle , 4 ans , tête blanche , pelage roux , tâches blanches sur les 4 pattes , non - farouche ) . Doter le cheptel bovin d'un passeport pour chaque bête exige du temps et des moyens ( 18 ou 20 millions de zébus ? ).
Les autorités avaient déjà constaté l'existence de faux passeport - zébus et mirent au point le Dina ny KALONY ( le pacte de Kalony) en 2008 ( 1 ) . La particularité de ce pacte , par rapport à d'autres , tel le sinistre pacte du Mena vozo (2) , a été le fait d'avoir réussi à neutraliser le phénomène de razzias de zébus en négociant directement avec les bandits-suspects ou les supposés cerveaux .
Puis , un deal entre protagonistes stipule qu'en vertu des accords " tout doit se régler à l'amiable , sans l'état, et que personne ne doit pas dévoiler les termes des accords convenus verbalement "( teny hiarana ity ka tsy hidirany fanjakana foibe . Izay mivadika ny teny natao no adala )
Les notions du Teny hiarana ( consensus verbal large) et le "tsy mivadika ny teny natao " ( Ne pas parjurer ) , l'insertion de la culture orale et des respects des valeurs traditionnelles , figurent dans les modes de règlements des délicats litiges paysans . Lois non-écrites . Mais vivaces et positives pour la majorité des Malgaches dans nos arrières - pays .

Faux passeport - Zébu
 
Les mouvements migratoires des nomades bara , ou Antandroy ou betsileo englobent le grand ensemble du Moyen Ouest ( façade Mozambicaine selon les géographes ) . Trois régions sont spécialement concernées par les mouvements des bestiaux : Le Melaky ( Miandrivazo ), La Vakinankaratra ( Mandoto )et le Bongolava ( Tsiroanimandidy ) . Régions souvent considérées comme un no man's land , car sous -administrées , ces points sont aussi les lieux des grandes transactions et de ventes de zébus . C'était dans un de ces marchés qu'avaient été découverts l'affaire des faux passeport-zébus . Des milliers et milliers de zébus étaient sans papier ! Enquête sur un bouvier coupable et victime à la fois:
" Où aviez vous trouvé tous ces faux papiers sur vos bêtes ? " demanda la gendarmerie à un respectable bouvier Bara aussi ahuri que le gendarme enquêteur lui même .
" Dans le bureau de la commune Chef " répondit celui ci
" Quelle commune ? "
" Je ne sais pas Chef . C'était un de mes fils qui a fait tous ces papiers ."
" Saviez vous que ce sont des faux vos passeports - zébus?"(osoka daholo ireo)
" Si c'est vous qui le dites chef ...ça doit être vrai ..Je ne sais pas lire Chef " répliqua le suspect .
Une forte présomption pèsera alors , après ces usages de faux , contre tiers personne ou un grand réseau , qui trafiquerait ainsi des faux passeports aux nomades illettrés . C'était dans une situation aussi tourmentée que naquit le phénomène du Dinany Kalony . Phénomène de ce qu'on peut appeler : Sécurité intégrée ou Sécurité Populaire ou Auto-défense Villageoise de proximité . Le Fokonolona garde toujours son rôle de pivot et de central dans tous ces systèmes.
D'une part ,Il est impossible de bloquer les grandes transactions régulières et inter -régionale des zébus , et , d'autre part ouvrir une grande investigation contre des faussaires ambulants en brousse qui colportent les faux passeports/zébus.
Mener une enquête systématique sur une surface semi -désertique qui représente la moitié de la France : Melaky , Menabe , Vakinankaratra etc ..? C'est compliqué .

Dina Kalony : Pacte Kalony
 
" Homologué par le tribunal du 1 ère Instance de Toliary , région du Sud - Ouest , le 06 août 2008 , le Dina inclut comme acteurs et maître d'œuvre : le Fokonolona bien sûr , les autorités judiciaires , les élus et la population ."Un an après l'application du Dina , les communes comme Manja par exemple a vu le fléau du vol de zébus éradiqué ou détourné vers d'autres lieux si vous voulez .
le Dina Kalony, clé de la sécurité , s'était étendu dans les autres régions sus citées . " C'est un système d'auto-défense avec une boîte à idées ( sic )...soratana ny soso-kevitra ". Déclaration du 19 novembre dernier dans le Sud de l'île faite par les autorités initiatrices du Dina Kalony.
En fait pour échapper aux représailles des bandits ou à des actes de vengeances , la population était priée d'écrire leur renseignement ou doutes concernant un tel . Et , après identification des suspects , une approche à l'amiable est ( ou devait être ) accomplie pour négocier avec le Mavo ou" le mauvais".
Le fait à retenir c'est la pratique obligée de la négociation , y compris avec "le crime " lui même au besoin.

Le Fokonolona attaque SHERRIT ? ( 3)
" Notafihan'ny Fokonolona ny SHERRIT , olona iray no maty "
" Le Fokonolona a attaqué SHERRIT , un mort " in : Journal " Gazetiko " N°3518. du 17/11/09
Titre provocateur ? ou antinomique ? car un Fokonolona n'attaque jamais le premier .
Les faits :

Foire des Litchis et pipe line
" En pleine saison des litchis ; Brickaville se fait parler deux fois d'elle , Ville fabriquée avec des barriques ou fûts de pétrole ( barrika ville ) , seuls les litchis de la bourgade avaient atteints les 28,5 mm par rapport au 30 mm requis à l'exportation . La chaleur et le manque des pluies avaient eu un effet néfaste sur les fruits . Brickaville avait donc pu commencer sa Foire des Litchis cette année .
Autre évènement :
Le jeudi dernier 12 Novembre 2009 , à minuit , le Fokonolona du hameau ANTOKOBE , du Fokontany RAZANAKA dans la commune d'ANIVORANA avait attaqué le camps d'exploitation du SHERRIT à cause d'une pipe-line que cette multi - nationale du Cobalt et du Nickel avait installé (4) " .



 Commentaires : Dessin sur pousse pousse ." Vacances sur la plage " .

Conclusion
Dans ces cas de figure sur Le Fokonolona , des points sont à relever :
. Le Fokonolona intervient dans la sécurité du village et des régions . Et en tant qu'acteur parmi d'autres .( fonction socio-économique )
. En agressant SHERRIT dans sa propre enceinte , le , ou plutôt , ce Fokonolona ( re ) prend - t - il ici toute sa dimension Historique ? La thèse sous subjacente de défense du Terroir , du village et des rizières par le Fokonolona contre une occupation étrangère ambigüe peut devenir un alibi légitime et susceptibles de créer des précédents . Ce sont leurs terres que vous détruisez (tànanay ireo simbanareo ireo ) .
Bonne semaine
Bekoto

 1) : " le phènomène Kalony " : poteau selon la langue vernaculaire Mahafaly au Sud ou bien déformation du mot Français Colonne militaire ? Ainsi commence la thèse en Communication de Fanomezana Tianarivelo Ralaivao , étudiant à l 'ESSVA Antsirabe . 1562 fokontany ou cellule administrative dans la Région du Sud Ouest avait été objet d'enquête par notre étudiant en Communication . IN : Madagascar Matin N°7899 . 4 Août 2009
2 ) Dina du "cou rouge " ( mena vozo) : les dérapages de l'auto-Justice ou Justice populaire car les suspects ou coupables sont décapités sur le champs : d'où le " cou rouge " .
3) Le nom est Sherrit avec un seul T était écrit dans la presse citée . IL est aussi écrit Sherritt avec 2 T.

3 ) A lire l'étude de la géographe Sophie Moreau ( voir site de Sophie Moreau SVP ) de notre table ronde des Voûtes à Paris sur " les nouveaux rapports des malgaches avec la Terre ou la notion de géophagie selon sophie Moreau .
Sur SHERRIT , selon l ' analyste Christopher Ecclestone : " le nickel d'Ambatovy à Madagascar va propulser de 2 milliards USD d'actions sur le marché minier ...l'objectif de SHERRIT est de devenir le leader mondial de nickel ..." in journal Madagascar Matin du samedi 21 Novembre 2009 . page n° 7 .
Sinon , cette Histoire de pipe line et de Fokonolona d'Antokobe , semblent être [ encore ] une indice d'insécurité dérangeant ou pour les investisseurs ou pour la population locale en priorité . A Suivre . Et bon courage aux paysans de Brickaville . Message transmis cher Monsieur Zakariasy , Chef coutumier de la Région d'Antsinanana et leader paysan respecté de la Région Betsimisaraka

lundi 20 août 2012

I
INTRODUCTION :
L ' histoire des communes rurales Malgaches ont été largement étudiées dans le Blog . Je reprends encore ici le premier numéro du 28 Avril 2 009 sur les communes . Il est intéressant de suivre , en détail , l ' évolution des communes jusqu’à ce jour . Comment nos communes ont - elles fait et agit pour survivre dans la grande tourmente socio - politique du moment ? Sont - elles maintenant plus  autonomes qu 'avant ou non assujetties aux " calculs électoraux et tactiques du " politique activiste et  opportuniste de nos 340 partis politiques déclarés ( 2012)" ? à suivre donc . Photo : dessin en miniature sur pousse pousse représentant les " chercheuses d ' eau " .

Mardi 28 avril 2009

LES COMMUNES RURALES ( 1 ) : Préalables

PREALABLES
l'histoire des communes n'est ni linéaire, ni simple car des idées-forces (ou idéaux) et des objectifs ambitieux animent cette Recherche Action de la Décentralisation effective. (Démocratie, Gouvernance locale...) Et pratiquement au risque d' être caricatural, l 'anecdote des écrivains publiques soulèvera toujours le problème de fond, celui du langage et de la compréhension des textes et celui du transfert des compétences et du savoir entre l'intellectuel et le paysan, entre l'État et les élus paysans (nes) de base.
Les enjeux étaient et sont multiples :
1) Rupture avec un centralisme excessif de plus de 20 ans, cette pratique quasi-élitiste " qui gouvernait de prés et administrait de loin". lire à travers les lignes, la notion de l'État/Providence caractérisé par un paternalisme équivoque et cette infantilisation de la population .
2) Transfert réel des pouvoirs (de décision, de gestion locale, de cession de patrimoine foncier par exemple...)
3) Décentralisation, outil de développement local, régional et national .
Durant les premiers pas des communes donc, l'État, les partenaires et les multiples acteurs de la décentralisation avaient initié aussi la mise en place des communes - pilotes pour travailler in situ au transfert des pouvoirs et à l 'appropriation , par les élus de base, des enjeux cités çi dessus.



Commentaires : Dessin sur Pousse pousse : Ny tranonay io  ( Celle là est notre maison )
 

Rapide étude du cas BudgétaireAprès les premières élections communales de 1995 , il avait fallu prendre en compte de la réalité suivante : plus de 70 % des élus en brousse, Maires et conseillers municipaux y compris, étaient plus ou moins analphabètes et non préparés à leur poste élective .
La cause revenait en bonne partie à la lourde spéculation des divers États majors politiques de l'époque qui n''avaient ni formé , ni éduqué ses propres partisans à la notion technico-administratif d ' un développement local. Le minimum aurait été de former, au sein des partis politiques , des partisans compétents , populaires et dynamiques. Pour compenser, à cet état de défaillance " technique " de nos politiques, d'importantes programmes de " formation de formateurs"avaient été dispensées en milieu rural et des ajustements furent , en cours de route, procédés en matière fiscale et budgétaire. Mais la conception elle même des postes budgétaires étant essentiellement conçue pour la Ville, les ré-ajustements au cas par cas avaient été nécessaires.. Une large estimation, à sa juste réalité, des ressources spécifiques et revenus disponibles chez les ruraux avait été ainsi dressée ( monographie communales des 1 000 et quelques communes ..Et ce n'est pas encore terminé jusqu'à maintenant)

Échantillon des ajustements budgétaires
" Ressources de Communes : Impôts directs "
III/5 Droits miniers Affecté à 30% du budget de la commune d 'extraction .
IV/1 Taxes sur les bicyclettes Taxe minimun : 2 00 Ar ( environ 50 centimes )
IV/9 Taxe d 'abattage d ' animaux Par tête d 'animal :
Boeuf : 2 00 Ar . veau : 140 Ar . cheval :200 Ar . Affecté à 100 % du budget de la commune

Sur les droits miniers, les communes en zone de surexploitations minières (saphir d'Ilakaka...) n'avaient ni le pouvoir, ni la force nécessaire pour interpeller les exploitants récalcitrants.
Sur les bicyclettes, les négociations furent de longue haleine comme le cas de ces centaines laitiers - cyclistes de la commune rurales d'Atalata Andraikiba qui refusèrent carrément de payer la nouvelle taxe auprès de la mairie en évoquant le fait que le Maire, un laitier et beurrier célèbre, possédait aussi avait 5 bicyclettes détaxées. Sur les abattages d 'animaux, les bouchers en brousse, qui sont souvent des bouchers ambulants, refusèrent de payer aussi leur dû et entrèrent en "clandestinité" en vendant leur propre viande assez loin du village et du contrôle Maire ..(cas des communes de la région de Bongolava et ses éleveurs de Tsiroaninmandidy ...Un bonjour à Véronique de notre Table ronde)

Ressources et Fonctionnement des communes :
A part ses propres ressources qu 'elle devait lever pour sa propre survie économique , l ' État avait attribué aux communes des dotations spécifiques ( 1994 )
1) dotation de fonctionnement au prorata de la population . Minimum de 6 000 000 Ar ( 429 Euros )
2) dotation pour les écoles primaires
3) dotation pour les centres de santé de base ou dispensaires 4) dotation pour l 'état civile (ou le récurrent problématique des enfants nés non déclarés et sans papier )


Commentaires : Dessin naïf et anonyme sur un manège abandonné et inutilisé :  Qui est ce bonhomme en fait ?  un comptable ou un dessinateur ou un écrivain ?
 
Conclusion
Donc, à part les dotations classiques de l’État ou les coups de mains de leur parrain politique en ville , les communes se débrouillaient et se débrouillent encore toutes seules .
En résumé , ces principes de Décentralisation restent toujours en vigueur. Les chiffres énoncés doivent être revus à la hausse car, en cours de route, il y eu la création de nouvelles communes et la réactualisation des données socio-démographiques durant le dernier recensement en 1998 .
Dernières informations sur les Communes rurales ( 2009 )
1) Une félicitation personnelle au Maire actuel d'Ambohidratrimo -Antananarivo qui avait vécu un litige foncier éprouvant contre le pouvoir central depuis 8 années successives harcèlement, emprisonnement etc...). Le Maire avait pu enfin obtenir, au nom de sa commune, des terrains que le pouvoir central avait voulu accaparer . L'appel du Maire destiné à ses propres collègues élus est de" communaliser tout de suite le patrimoine foncier des communes en vue du futur développement des communes "
2) Prises dans "la ligne de feu de la situation actuelle", les communes rurales basculent toutes , en grande partie, vers la reconnaissance du nouveau pouvoir : "Notre soucis n 'est pas du tout politique mais la continuité des actions entreprises..." Dixit l 'Association des Maires de la Haute Matsiatra (Ambositra) .
Bonne journée à tous et merci .
PS : c 'est vrai que je fais beaucoup de fautes de Français . Je l 'avais su aussi grâce à vous. Merci de votre compréhension
prochain chapitre : OPCI ( organisme publique de coopération intercommunale ou Intercommunalité )

samedi 18 août 2012

MORALITE ET PROVERBE PAYSAN


RappelCette page est une reprise d ' un ancien article à propos d ' un voleur de poules arrogant et insensé . TABLEAUX : Dictons et proverbes

Commentaires : Dicton écrit au dos des Pousse pousse : (trad ) " Aussi insupportable que le jar ( mâle de l'oie) , dévoreur de semis , car c'est le voleur lui même qui défie ( ? ) et apostrophe tout le monde " Arrogance et impunité du coupable ?
 Introduction

Les tableaux paysans ou les motifs picturaux sont un support pour véhiculer messages ou 
proverbes . La contemplation est active et l'imagination créatrice car libérée .
Commentaires : fantaisie géométrique selon Radany  le peintre , pour décorer les pousse pousses .



Commentaires : Trois sujets sont en jeu dans le tableau : une femme , apparemment une étrangère du village ou tiers personne , un voleur de poule avec un chapeau et qui brandi une grosse pierre en direction d'un groupe de gens entassé à l'extrême droite du dessin . Ce groupe de personnes poursuit le voleur , et peut être aussi , c'est le fameux Fokonolona . Le tableau bucolique et pittoresque masque mal la tragédie et la cruauté de cette histoire car , le voleur se fera massacré et lapidé par la foule en furie à la fin !

De la violence
L'analyse sur le comportement prédateur du jar , dévoreur de semis de riz , démontre , en filigrane , le processus Action/réaction ou l'engrenage de la violence légitime en milieu rural . Le dicton est animalier même si le message s'adresse à la Société rurale entière , sanction social et " normative " .
Gisa lahy mangalan-ketsa ka izy indray no avo vava  . 
Aussi insupportable que le jar , dévoreur de semis , car c'est lui même , le voleur qui  tiens son verbe haut et fort (pour ne pas dire gueuler ) .
 Commentaires . La confrontation entre le Fokonolona et le voleur de poule dont la tête blanche du volaille émerge du panier de l'homme . Et le Fokonolona est composé de 4 ( quatre ) personnes . Le mauvais personnage est menaçant et semble lancé des insultes et invectives . Au dessus de sa tête , le doigt accusateur d'un témoin .

Le jar ( Gisa lahy )
Les apparences agressives du jar sont vraiment impressionnantes , le poitrail bombant , le port de tête , les cris , et le déploiement des ailes . Il fait peur et intimide . Mais c'est de l'esbroufe ( mamono - vorona ) .
Le semis ( Ketsa )
Le semis est précieux car c'est de lui que dépendra toute la prochaine récolte . Les petits paysans gardent jalousement le semis et le protègent des oiseaux granivores ou des rongeurs aussi . Un semis improductif est une honte ( maty ketsa izany mahamenatra ) , car c'est un vaurien ou un pauvre d'esprit celui qui n'est pas capable d'avoir un semis normal .
Commentaires : Le témoin du vol est une tiers , étrangère au village ( vahiny ao an'tànana ) , occidentalisé dans ses apparences . Muni d'un appareil photo , d ' un sac au dos , le témoin affiche un visage désabusé et apitoyé ( affligé ? ) face à ce délit perpétré au grand jour , sans honte ni scrupules . Le statut du témoin lui permet d'être neutre et objectif car il ne fait qu'observer et assister à la scène .

Verbe arrogant ( avo vava )
La façon de parler , le code oratoire , la courtoisie sont indispensables dans les cas de tension en brousse . Respectez vos ennemis ( Hajao ny Fahavalonao) . Le jar en question a fait un péché d ' impertinence , de mépris et d'abus évidemment . ( C'est le criminel lui même , en plus , qui ose intimider) . Cette phrase sous entends déjà une énergique prise de position des paysans victimes et qui vont préparer à mener une représailles collective , la riposte ou la fameuse justice populaire qui incommode l'État et la justice elle même . Ce type d'auto-justice est parfois sujet à des dérapages.
Conclusion
Si , par hasard , un paysan vous traite de Gisalahy ,méfiez vous car c'est un sérieux avertissement ayant un rapport avec vos comportements ou votre discours .Vous avez fait une faute . Et souvent , un châtiment est en préparation . Le drame serait d'ignorer le terme de Gisalahy en premier lieu .

Bonne journée

Bekoto

PS : Suite : Les vœux de la bouchère ( ilay fanirin'ilay mpivaron-kena vavy )

lundi 13 août 2012

LE PASTORALISME ( FIOMPIANA MIDADASIKA )


 Commentaires : L ' assistance paysanne attentive au Kabary ( discours populaire ) sur la sécurité des villages contre les excursions violentes des DAHALO. Région "agitée " d ' Avatrimania ( Le Nord du Fleuve Mania ) .

Introduction
Une réunion des responsables s ' était tenue dans le Sud / Ouest , cette impressionnante région semi-désertique et royaume des grands nomades éleveurs Antandroy , Bara , Mahafaly , Antenosy... . Le plateau technique était composé des chefs de Région et le sujet traité évoquait et analysait les DAHALO ( voleurs de zébus ) . Ce délit criminel avait si évolué que " la présence de voleurs organisés , fortement armés et usant des stratégies quasi - militaires " , avait inquiété le peuple et le pouvoir .

DES MOTS CLÉS de l ' insécurité rurale :
L ' émission radiophonique animée par les chefs de Région eux même était riche en définitions et en anecdotes de ceux qui savent exactement les réalités du terrain très hostile . Les explications fournis permirent alors d' éclairer le phénomène qui ne concernent exclusivement que " Ceux qui sont éleveurs de zébus " . Pour ne pas dire aussi " que ceux qui ne vivent pas cette tragique situation sont les plus bavards et le plus prolixes " .

1 ) Dina : Accord " para - juridique " des éleveurs pour préserver la paix sociale . " Le Dina demande une juste application car , comme le vécu ici dans le Sud , en cas de délit par exemple, la famille ou le clan du fautif doit payer et dédommager les victimes à la place du criminel . Ou peine collective .
2 ) Rites et coutumes sur " la parole donnée " ( TENY IFANARAHANA ) . les accords ne sont consignés sur aucun papier ...Mais le discours tenu sur la place publique est déjà une " Loi vivante . Les parjures sont sévèrement punis .
3 )  Ésotérisme et rituels . Pour information , les études systématiques sur la violence en brousse et sa recrudescence est encore à l 'état embryonnaires ou sectorielles .  Seul , le musée de la gendarmerie à Moramanga avait conservé des éléments et objets ou butins précieux confisqués aux DAHALO . Comme le moara fandememen - olona ( amulette en corne de zébu sauvage à pelage rouge , et cet objet ésotérique  est décoré de d 'étranges figurines indéfinies . Son intérieur est rempli d' éléments hétéroclites comme des cheveux , des ongles , des os et des plantes inconnues  . Cette amulette aurait le pouvoir de paralyser et de rendre fou les gens . Et il est défendu aux visiteurs de toucher à cette corne car elle est encore active ( Mahery ody ) .


Commentaires : Dessin en miniature sur Pousse pousse : Le voyage en Taxi Brousse . Le phénomène de " coupeurs de routes " selon les Africains ou les brigands des grands chemins et détroussant le voyageurs est un phénomènes criminel tout récent . Si les uns affirment que c 'est la dérèglementation de l ' État qui est en cause ( ou la pauvreté ) , d ' autres ne voient en ces actes que "des déviations asociales graves " car même le banditisme et le MAL  évoluent et suivent son époque .
 

 PASTORALISME : Un avenir du Développement rural ?
La thèse récurrente sur ( contre ? ) les pasteurs et éleveurs s 'énonce toujours dans une relative " négation " même dans la mode d'élevage du cheptel bovin , mode considérée comme un savoir empirique " à la traditionnelle ' et contemplative . D ' où la méconnaissance ou la mésestimation de la dynamique réelle et de la place symbolique du Zébu dans les sociétés semi nomades: préjugé défavorable et acculturation .
Remarque : la politique Nationale Malgache ne dispose pas  de cette vision " nomade " du Développement .Plus exactement : le découpage administratif et stratégique du territoire ne prévoit pas des espaces pastoraux destinés UNIQUEMENT à l ' élevage dit ambulatoire ( remarque sur ce mot de l ' administration ) . La divagation des animaux  est encore un délit..Divagation ? . Le sujet du développement agro - pastoral ( pastoral surtout ) sera donc largement traité dans nos prochaines pages .
Commentaires : Dessin miniature sur Pousse pousse : Les baobabs du Sud . Récit : " Dans un village du moyen Ouest , j ' avais aperçu , dans les branches d ' un immense tamarinier , des objets indéfinissables , des déchets inconnus . C 'était des morceaux asséchés d ' oreilles de zébu . Car il faut conserver ces oreilles des animaux abattus  pour démonter et prouver au village que ces zébus étaient bel et bien les vôtres " . Imaginez ma perplexité devant ces milliers de morceaux d ' oreilles suspendus en l ' air parmi les branches de tamarinier en fleur !

 Commentaires : Sculpture sur palissandre . dimension des personnages : 15 cm sur 5 cm . " Mandraoka omby maditra " ou ramener le zébu turbulent dans l ' enclos .

REPRISE d  ' un ancien récit sur les DAHALO

  Écrit en 2 010 .


FOKONOLONA ( suite et fin )

RÉCIT d'une attaque de Dahalo  

L'auto-défense Villageoise est d'actualité dans nos zones enclavées. En raison d'un flottement au niveau national de l'exécutif, les Fokonolona sont redevenus de fait, les incontournables autorités de terroir, ils sont dans l'obligation de se prendre eux même en main au moment où je vous écrit.
Il est connu que toutes situations de troubles favorisent et les excès et les déviations criminelle . "Les plus beaux crimes existent aussi dans nos villages..." d'après le poète chanteur Georges Brassens.
HISTOIRE D'ANJOMA : Novembre 2008.
Un notable de ce village situé à l'Ouest des Hautes terres, route de Morondava, m'appela pour un rendez vous d'urgence à l'hôpital : "Il faut que tu voies et que tu témoignes..." me supplia MS. Il s'agissait de ces paysans blessés lors d'un assaut de leurs villages par les MAVO (les mauvais ou brigands) et suivis du vol d'une cinquantaine des zébus parqués dans leurs pâtures (An Kijana).
Étant moi même solidaire car membre du bureau exécutif d'une autre commune rurale, j'avais été automatiquement sollicité pour "témoigner" aussi des souffrances et des défis des paysans.
Hôpital Avaratra (Hôpital Nord de la ville d'Antsirabe)...
le Docteur m'expliqua rapidement les blessures et les soins dispensés auprès de six paysans blessés (dont un allait devoir subir une opération d'urgence à cause d'une balle logée dans la boîte crânienne). Problème signalé : les paysans avaient dû vendre une partie de leur récolte et des bêtes pour faire face aux frais d'hôpitaux.
Les familles des blessés étaient là, assises dans l'herbe mouillée par une grosse pluie de la veille. Stoïques étaient les mères paysannes avec leur panier à provisions d'où dépassait la tête d'un poulet. Leurs lambas aux couleurs vives et chatoyantes contrastaient avec l'ambiance morbide et douloureuse des hôpitaux. RA un des blessés me résuma l'aube du drame :
"Tous nos zébus étaient parfois couchés en dehors, dans la vallée Nord Est. C'était toujours calme chez nous et les bêtes pouvaient ainsi dormir à la belle étoile. Le danger (loza) nous avait surpris (nanampoka ny loza). C'était très tôt, à l'aube, au 2ème chant de coq (Maneno akoho in-droa) soit à 4h30mn du matin. Le KIOKA (alerte sonore soufflé au cor de zébu) résonna au loin dans la vallée. tous les hommes valides sortirent de leur case au son du KIOKA. J'avais ma lance et ma fronde. Mon voisin était un novice (jeune gendarme affecté en zone hostile) et lui, il avait un fusil Russe Kalachnikov. Nous tous... nous grelottions... De surprise ? de peur ? de froid ? Une file de 50 personnes avait été vite formée, la moitié de ces hommes, une vingtaine, restèrent ici pour garder et protéger le village, les femmes et les enfants, et le reste, dont moi même, dans le clair obscur de l'aurore coururent dans le sentier boueux et glissant qui descendait vers la vallée. Les gens bien armés étaient devant nous... le reste avec leur lance et autres armes blanches étaient obligatoirement vers l'arrière. Mais Il avait fallu attendre la bonne clarté de l'aube pour pouvoir suivre la piste des MAVO... Les traces étaient claires, bien marquées... nous avions compté et dénombré, à travers leurs traces de pas, 8 ? 9 voleurs... la bande se dirigeait vers l'Ouest et ils voulaient traverser la rivière... Il nous fallait donc courir et les rattraper rapidement car, au delà du fleuve, c'est une autre commune et une autre juridiction et, nous ne pourrions plus les poursuivre là bas derrière les eaux si ces MAVO arrivaient à traverser la rivière ... Au bout d'une couse soutenue par un chant syncopé nous permettant de rythmer notre marche forcée, nous aperçûmes enfin, sur une colline nos ennemis (sfahavalo)... Qui tirèrent. Ils étaient aussi armés. Nous avions eu un échange de tirs et un léger corps à corps. Nous pûmes quand même récupérer la moitié du cheptel et ligoter 4 voleurs. Nous avions eu hélas des blessés dans nos rangs.
Nous sommes trop isolés... dans une région où il n'y a ni Dieu, ni maître... Mais nous allons continuer à vivre et à lutter pour que nos villages trouvent la paix . La Paix et la solidarité sont les alliés du Développement rural..."
Voilà. J'ai transmis le message d'ANJOMA.
Pour ceux qui désirent comprendre pour approfondir les phénomènes de l'insécurité en milieu rural à Madagascar, je vous recommande quelques ouvrages - clés. Ce n'est pas de la publicité mais une partage de vue et d'expertise.
BIBLIOGRAPHIES
En introduction, pour situer ce phénomène de MAVO ou Dahalo, c'était à partir des années 1970 que les tensions sociales ont été observées en milieu rural. A partir des années 1973 surtout, pour certains, les DAHALO apparurent dans les paysages. C'était aussi l 'année de "la politique de restructuration du monde rural"
Mais d'autres précisent que c'était en 1976, les MAVO... C'est à dire au début de "la réforme et de Coopérativisation Agricole". Ce sont toutes des hypothèses plus ou moins partisanes qui n'expliquent en rien ces déviations violentes et criminelles dans nos campagnes.
Lectures à conseiller
1) Jean Pavageau : Jeunes paysans sans terre, l'exemple malgache, une communauté villageoise en période révolutionnaire - L 4 Harmattan. Paris. 1981
2) Madagascar : Etat, Communautés Villageoise et Banditisme rural. Henri Rasamoelina - L'Harmattan . ARCI 2007
Je vous recommande ce dernier ouvrage pour la puissance et la pertinence des travaux accomplis dans des conditions précaires du terrain. Les Hypothèses de mon ami Rasamoelina sont intéressantes : 1) Ce phénomène, qui était auparavant une pratique culturelle (voler est un jeu), devient aujourd'hui un phénomène d'expression politique, une forme de contestation du système établi préfaça le Sociologue Jean Pavageau 2) Les Paysans, dans cet ouvrage, sont les véritables héros de cette aventure, précise encore le texte de présentation.
3) Sinon, il y a toujours la géographe Sophie Moreau, intervenante de la Table Ronde aux voûtes, qui a aussi une vue sur ces histoires de Dahalo ou MAVO
Et bonne lecture si cette aventure avec les paysans vous tente aussi comme moi.
Dans le prochain chapitre, nous allons voir la Commune Rurale, 2ème actrice de développement.
Au revoir.

BEKOTO

vendredi 10 août 2012

Histoires animales ( reprise )

Introduction
Les histoires animales , qui a une vingtaine de chapitres en tout , concernent les parasites ( Martin triste ou maritaina ou l ' écrevisse de Louisiane dénommé Foza orana ) ou les insectes utiles ( abeilles ) et les sujets animaliers touchant de près l ' imaginaire de l ' Homme ( relation du Malgache avec les mythes comme la sirène ou le SONGOMBY ou Hippopotame nain ) . Cette page reprend l ' histoire du miel et des abeilles . Madagascar exporte actuellement son miel vers l ' Europe ( AFD) . Et  des commentaires anciens ornent cette page , dont celle de la grande  et chercheur Universitaire , Nivo Galibert , notre très chère et regrettée absente . Amitiés à Didier Galibert .

SAMEDI 4 DÉCEMBRE 2010
HISTOIRE ANIMALE ( 12) Les abeilles Malgaches


Commentaires : Enseigne sur une pâtisserie ( mpivarotra mofy mamy ) en brousse . Nous pouvons contempler dans la vitrine des beignets et des gâteaux . "Trano bongo feno ronono ka sarotra hatao hoe...." ( modeste est notre mansarde , mais lait ( et miel ?) sont en abondance , c'est déplacé et exagéré de nous affirmer que nous sommes ...) . L'écriture était inspirée d'un dicton populaire . Le pâtissier- paysan avait tronqué la phrase pour que les gens puissent compléter , mentalement eux même , la fin du dicton . La traduction large et totale est ainsi " Humble est notre mansarde , mais notre lait et notre miel sont abondants . Il est faux d'affirmer que nous sommes de pauvres malheureux et des mal-nourris " . La dignité des humbles , la fierté des modestes personnes ou la candeur et le solide bon sens du petit peuple .
Commentaires : Une pauvre abeille s'était fait écrabouillée et aplatie sur la vitrine par un gros morceau de gâteau moka à la crème chantilly. J'espère que cette image n'est pas cruelle . Et pour une belle mort s'en est peut être une : mourir avec un gâteau ! Petite digression car j'adore le miel et le sucré entre nous .


Introduction
La révolution belle et régulière est celle que les astres et les saisons accomplissent , naturellement ,dans notre galaxie . Je parodie ici , avec délectation , cette phrase entendue auprès des écologistes soucieux de la perturbation de notre planète , notre terre commune que nous détruisons et ce , sous couvert du progrès . Juste aussi pour annoncer que l'abeille Malgache et son miel commencent , bel et bien , à recouvrir ses lettres de noblesse - bio et sa légitime place outre Mer . Malgré tout , la nature , elle , continue à vivre comme nos abeilles dans leurs forêts d'eucalyptus , de Litchis , de mangues ,de cactus , ce rare et précieux miel uniflore de Raketa (cactus) dans le grand Sud Malgache etc...
Dernière Information - miel
Suite aux anciens articles sur le Tantely ( miel ) je vous joins un communiqué officiel sur la reprise de l'exportation du miel Malgache . Sinon bien insister que malgré l'actualité Malgache agitée et irritante parfois , il est soulageant de constater que " de petites et modestes choses fonctionnent ici , chez nous " et par delà cette conjoncture " politique " un peu dépressive ou plutôt ennuyeuse pour éviter d ' abuser sur les grands mots tels que dépression ou guerre civile ou crise ou apocalypse sans frontières ou...
Communiqué
" Grâce aux efforts déployés par les techniciens et les partenaires de Madagascar ,à partir de 2 011, 40 tonnes à 50 tonnes de miel réparties annuellement pendant cinq ans , pour l'exportation vers l 'Union Européenne ...C'est une grande première car le miel avait été sous embargo depuis 1997...Quant à la varroase ( virus tueur de ruche et traduit par Katsetsitra en Malgache ) , cette maladie ne sévit que dans les régions d'Analamanga sur les Hautes Terres et à Atsinanana , sur la côte orientale..." . Félicitations à nos techniciens et sagaces négociateurs . En attendant aussi la levée des sanctions sur la viande de zébu Malgache .
Je vous joint ici un ancien article sur les abeilles Malgaches en complément d'analyse .
Bon week end et au plaisir !
Bekoto
VENDREDI 30 AVRIL 2010
HISTOIRE ANIMALE(9) ; Les abeilles Malgaches (2)
Les abeilles Malgaches ( suite )
Je suis encore dans l'expectative et le doute quant à la réalité de la menace du varroa . Est ce une menace localisée sur deux régions seulement ? C'est confirmé aussi que ce sont les exportations qui vont souffrir ( litchis ...) à cause de la " fuite et de la disparition" des abeilles pour des raisons encore indéterminées ...Mais touchons du bois. Comme on dit .


Commentaires Photoblogpaysans : " Détail de la statuette . la finesse de l'œuvre avec la perfection des traits et muscles tendus du dos nous indiquent toujours que le miel était lourd et bien bon (tsara ny vokatra tantely taminy ity )
Le varroa et les acteurs dans la lutte
C'était l ' Agence Française de la sécurité sanitaire des aliments ( AFSSA) qui avait , en premier, alerté sur la présence du virus des abeilles . Et c'était un apiculteur dans la Région d'Analamanga , sur les Hautes Terres centrales , qui avait la première victime . Plus précisément , c'était ses abeilles qui furent plutôt mortes car le virus flétrissait les ailes de nos précieux insectes qui meurent après de faim , faute de pouvoir bitumer .
L'appel a été ensuite relayé par un technicien de la Fédération nationale des apiculteurs (FNAM)
Par ailleurs , la Direction du service vétérinaire monta un système d'informations pour détecter tous les nouveaux cas suspects de Varroa .
La recommandation administrée par les techniciens est de brûler rapidement les ruches infectées .
Les dégâts induits par le varroa ( ? ) toucheront aussi les Litchis de la côte ori
entale (1) . Car , en Juillet , ce sera la pollinisation des fleurs des litchis par les abeilles et par autres insectes pollinisateurs ( papillons , guêpes...) . La pollinisation éolienne,par le vent dominant du Nord Est, est aléatoire évidemment . D'où l'importante implication de la Plateforme de Concertation de la filière litchis dans la lutte ( PCL).
Le centre technique horticole de Toamasina ( CTHT) sur la côte orientale , est aussi un acteur de la lutte car il dispense des formations en apiculture " moderne " propre à l'exportation et dont la traçabilité du produit est dans les normes .


Commentaires Photoblogpaysans . " C'est un arbre à double mâts fourchus. Peut être que l'essaim se lovait au creux de deux fourches ? Les signes et motifs sacrés ou ésotériques marqués sur les sculptures Zafimaniry représentent souvent des doubles volutes, des losanges, des oves , ou des dents de loup .Ici , j'estime que c'est une étoile , et non pas une trèfle selon certains . Une étoile du matin, le fameux fitarikandro ou étoile de vénus du matin. La collecte du miel se fait juste après l'aube . Les abeilles engourdies sont dociles à cause du froid et ne peuvent pas aussi voler car la rosée lui collent leurs ailes "
Faits divers
Le miel, une fois à Maevatanana , avait provoqué un trouble sans pareil . C'était à propos d' un paysan de cette commune située dans la Région du Boina . Cet homme avait, un jour, acheté du miel sauvage sur le marché du bourg . Le miel se vendait par cuillerée et le paysan en ingurgita trois ou quatre coups. Mais arrivé dans sa case, il se plaignit de maux d'estomac et mourut le soir même après avoir déliré et cité maint fois le nom du vendeur de miel ; " Leva m'a vendu son miel...Leva nivarotra Tantely tamiko " . Mais quelques heures après son trépas, le cadavre fut assailli et complètement recouvert de fourmis géants ( vitsikambo ) . Les gros insectes grouillèrent sur tout son corps et ressortaient par toutes les orifices possibles : les narines, les oreilles ... une vrai fourmilière vivante que ce corps mort ! La famille, horrifiée , sortit le matin à la poursuite du vendeur de miel . Celui ci était toujours là devant son étal. La famille l'accusa avec véhémence de sorcellerie ( mpamosavy ianao ) . La foule s’attroupa, agressive et menaçante ; quelques personnes exhibaient même des gourdins et des machettes. Le pauvre vendeur tremblant de terreur avait dû lui même , sous le terrible regard des gens , manger son propre miel pour prouver que son produit n'est pas ensorcelé ( tsy misy mosavy io ) , que c' était son métier depuis des années , que ses parents eux même étaient des chasseurs d'abeilles réputés etc...Le Fokonolona intervint alors pour protéger le vendeur et régler ce sinistre litige sur la place du marché de Maevatanana en effervescence. Mais le vendeur, lui , ne mourut pas après avoir avalé son propre produit . Ensuite, le Docteur du bourg , après avoir vu le cadavre /fourmilière avait conclu que : " Ce n'est pas le miel qui l'avait tué... moi même j'en achète souvent à Leva le colporteur. Votre bien aimé qui gît là bas , souffre sûrement d'une hyperglycémie(manao Angamamy be izy io ) ..." C'était en fait un diabétique qui s'ignorait . Le miel n'était pas en cause, ni Leva le colporteur . (4)

Commentaires Photoblogpaysans " Détail de la Statuette ". Petite histoire encore : Une grande Société ayant pignon sur rue à Madagascar, depuis 1949 , écrit pour sa publicité ; " Nos miels de qualité Extra (cannelle , niaouli,litchis...) sont conditionnés dans le respect des normes sanitaires internationales . les abeilles malgaches sont exemptes des maladies usuelles , nos miels sont libres de résidus d'insecticides .


Commentaires Photoblogpaysans . Dessin sur pousse pousse . " les abeilles s'étaient enfuies dans les profondes frondaisons des forêts primaires à cause des pollutions ....Il y a aussi le rare et précieux miel des Baobabs car , parfois , les essaims d'abeilles gîtent dans le baobab "
Notes
1) Sur une production annuelle estimée à 500 000 Tonnes de litchis , Madagascar exporte , vers l'Europe , 100 000 tonnes/an environ ou plus .
2 ) Site d'extraction du Nickel . Projet d'Ambatovy et le débat dans les médias sur les supposés produits chimiques que la société aurait utilisé pour la désinfection de leur site.
3) En principe, les Méga-Projets sont soumis à la mise en comptabilité Environnemental (MCE)..Les pollueurs paient. Je dis bien, en principe . La notion de Projet dévoreur d'espace circule en ce moment dans les couloirs des chercheurs et " écologistes " Malgaches.
4) Les malgaches anciens emmènent souvent les enfants devant une fourmilière et ceux ci doivent uriner dans l'orifice d'où sortaient les insectes. Si les fourmis s'agitent beaucoup et s’excitent, ces enfants doivent prendre de la tisane ( mihinana tambavy ody angamamy ) afin de réduire le taux de sucre en eux . Les fourmis sont indicatrices de glycémie. Propos rapporté par le Professeur Rakoto Ratsimamanga sur les plantes médicinales Malgaches et les diagnostics dit empiriques des guérisseurs traditionnels.
PUBLIÉ PAR BEKOTO À L'ADRESSE 10:48 http://img1.blogblog.com/img/icon18_email.gifhttp://img2.blogblog.com/img/icon18_edit_allbkg.gif
http://img1.blogblog.com/img/blank.gif
Nivoelisoa G. a dit…
Coucou, Bekoto,
Superbe démonstration sur la superstition, le rôle de la rumeur, sur la vindicte populaire, l'insuffisance de l'information en matière de santé, la possible efficacité des autorités locales hors des grandes villes... et j'en passe.
Le récit de la mort du diabétique est digne d'un film d'épouvante ou fantastique (voir Lemming).
De surcroît, j'apprends le nom du diabète en malgache : "angamamy". Je devrai relire le Pr Rakoto-Ratsimamanga donc (encore de la lecture en attente).
Pourvu que nos abeilles subissent une fausse alerte. Que le varroa soit un faux phylloxera.

Je suis fan de ce blog, toujours très instructif sans prise de tête, réaliste/poétique/esthétique, documenté, super bien illustré ! Un singulier voyage. Que du bonheur.

À bientôt et surtout MERCI,
Namanao.
Bekoto a dit…
Merci Chère Nivoelisoa
Pour un voyage à travers le miel , c'est un grand voyage en effet car j'ai moi même beaucoup appris sur les relations " sacrées" entre les Zafimaniry et les abeilles .
Oui , j'espère que c'est une fausse alerte ou un cas isolé que ce varroase détecté à Analamanga ...Précisons que ce sont les apiculteurs " modernes" qui sont menacés.Les abeilles sauvages ont bel et bien migré ailleurs , loin des hommes .
Bien à toi et à la prochaine
Bekoto
http://img1.blogblog.com/img/blank.gif
Prettyzoely a dit…
Bonjour Bekoto,
J'ai compris à travers ton récit qu'il y avait une relation entre l'art Zafimaniry et les abeilles...Oui car j'ai beaucoup de ces statuettes que j'avais achetées à l'époque à Ambositra...Nostalgie, Nostalgie...
Encore et toujours merci pour ces informations...
Bonne journée
http://img1.blogblog.com/img/blank.gif
Prettyzoely a dit…
Et ces abeilles sauvages ont bien raison de s'être éloignées des hommes...
3 MAI 2010 08:27 http://www.blogger.com/img/icon_delete13.gifBekoto a dit…Salama Pretttyzoely
Les relations du Malgache avec sa nature (notre nature) sont fortes en symbolique , en valeurs spirituelles ...Les rites quotidiennes ou tabous autours de la rizière , la prière avant l'abattage d'un arbre ( Chez les Zafimaniry toujours)ou bien , pour l'actualité ,le trouble socio-politique autours du projet de pomper la rivière Faraony à Manakara pour vendre de l'eau aux Arabes..Sur ce projet , la population locale a évoqué la présence des " Tompon-drano" ou Esprits/Maîtres de u fleuve...etc...Surtout que le Projet du Fleuve a capoté pour cause de Non/acceptabilité sociale Nous vivons peut être en pleine " mythologie "? marchons encore , c'est l'essentiel .
bekoto
PS : Et si la nostalgie sera au Futur ?
PUBLIÉ PAR BEKOTO À L'ADRESSE 12:06 http://img1.blogblog.com/img/icon18_email.gif http://img2.blogblog.com/img/icon18_edit_allbkg.gif
2 COMMENTAIRES:
  1. http://2.bp.blogspot.com/_0KfyEh2zMoE/TOzXPd9iirI/AAAAAAAAAd4/pkIQBdGsHeE/S45/Chris_small.jpg
bonjour Bekoto !

...et merci pour ces infos qui m'en apprennent chaque fois un peu + sur les us et coutumes et la philo des peuples malagasy, en particulier chez les zafimaniry,

Chris
  1. http://1.bp.blogspot.com/_4PA-LSexI9Q/SariGjLmhdI/AAAAAAAAAB4/S6Q3yx5g0ts/S45/Honore_Rabekoto.jpg
Salama Chris
Excuse du retard de ma réponse...J"avais eu ici des problèmes de connexion...La conséquence fut un joli brouillon dans les pages paysans là...il avait fallu ré-écrire plusieurs fois les articles déjà envoyé pourtant...Dur le NET !
Sur les peuples Malgaches ( Merci pour le pluriel en fait ), je crois que Tout n'a pas encore été dit et écrit...
Zafimaniry ? je vous recommande des ouvrages et contacts sur ce fascinant peuple de la forêt
1 ) Johary Ravaloson ( voir son Face Book SVP)
2 ) Laterit aussi qui possède les récents et meilleurs travaux d'écriture sur Madagascar
3 )L 'Unesco bien sûr ..Siège à Paris
Au plaisir
Bekoto