mardi 29 décembre 2009

HISTOIRE DU TEMPS (2)

Photo blogpaysans : le jour dans le vallon d'Iharanandriana (Antananarivo)

Commentaires : l'orientation Nord Est des maisons respecte une disposition traditionnelle (V.çi dessous :le jour est levé)

Matinée ( maraina )

La nature , les astres et l'environnement sont les accroches temporelles des paysans pour connaître les instants propices aux travaux de la Terre et les différents moments de la nuit. La boutade est d'affirmer que " les Malgaches n'ont pas la montre . Mais nous avons le Temps".
Des formules et " parler" sont utilisés pour [ se ] comprendre [sur] le Temps . Il y a en tout trente-six façons traditionnelles pour compter le jour et la nuit ( manisa andro aman'alina ) ; horloge animalière et environnementale qui , à défaut d'être de très haute précision (1) , permet au moins de se fixer un rendez vous en brousse ( misafo helika ny Kary ou le chat sauvage fait sa toilette en léchant sa pelage c'est avant 4 heure du matin , par exemple )

Les expressions paysannes sont en désuétude en ville et ne correspondent plus à rien car les montres et les horloges fournissent des repères d'exactitudes supplémentaires ( 2 ) Sauf que des paysans sont toujours capables de connaître l'heure , plus ou moins précise bien sûr , rien qu'en regardant les ombres sur la terre et la position du soleil dans le firmament.


Photo blogpaysans : Petit village ( tànanan-kely) . dessin sur pousse pousse .
Commentaires : probablement , c'est la matinée . De la fumée sort d'une case . C'est le repas du matin . Peut être .

Le Jour est levé ( misandratra ny andro )

La maison traditionnelle des Hautes Terres est le centre de lecture du Temps . C'est en fonction des jeux d'ombres autours de leur maison que les Malgaches des Hautes Terres fixent l'heure et les minutes . . La Maison est exactement orientée vers le Nord-Est selon son faîtage (mianavara-doha ny tànana sy ny trano taloha) . La façade principale est donc exposé à l'ouest L'alignement de ces maisons en pisé est dicté par des symboliques astraux et culturels , selon un ordre précis et mathématique .

Quelle heure il est ? ( aminy Firy ny andro )
8 heure du Matin : la rosée du matin s'est évaporée (afa-drano-panala)

9 heure : Les zébus vont aux champs ( famohahan'omby )


9 heure à 10 heure ; les rayons du soleil est vis à vis de la panne du haut de la maison , vers le côté Est .( mitatao haratra ambony )

12 heure : le soleil est perpendiculaire au faîtage de la maison ( mitatao vovonana )

Photo blogpaysans : Atoandro ny Andro ( Midi ) dessin sur bois pris sur pousse pousse )

Commentaires : l'homme venait de chercher du bois. Les ombres indiquent Midi et quelques. A gauche de l'homme , le parc à zébu a le portail grand ouvert . Les animaux sont encore dans les champs. Et le point jaune , juste à gauche , vers le haut du tableau , c'est....un clou fixatif du dessin . on dirait une fleur ou un petit soleil .

A suivre

Bonne journée

Bekoto

Notes

1 ) Une fois en Suisse , j'étais surpris quand les amis du Canton de Saint Gälen , dans le petit village de Marbach en Suisse Alémanique , m'ont informé qu'il faut que je règle ma montre avec leur horloge atomique . Précision absolue qui me servira , plus tard , à ne pas rater mon train ou mon avion en Europe et sa civilisation de la vitesse

2 ) Le premier horloge à Madagascar avait été offert au Roi Radama 1 en 1817 par le représentant Anglais à la cour . Depuis , les mots Malgachisés ora ou hour en Anglais ou lera , heure en Français , furent utilisés et adoptés .

mardi 22 décembre 2009

HISTOIRE du TEMPS ( 1 )

Le temps paysan
L' ancien calendrier Malgache était lunaire et zodiacal , héritage culturel des Arabes . Le nouvel An " moderne " est proche mais le débat sur le nouvel An " Malgache " ( Asaramanitra ) est toujours passionné , passionnant , entre les " puristes " et les Néo- traditionnels . Une Association affirme que c'était le 21 Mars 2009 ( 1 ) le Nouvel An Malgache ( au lieu du classique mondial :1 janvier ) , mais un autre chercheur estime que c'était le 24 Novembre ( 2 ) .D'après les traditions orales sur les Hautes Terres , les bains royaux ( Fandroana ) rythmaient les temps anciens . E cette occasion , les Rois , eux , durant ces bains rituels , annonçaient aussi le jour d ' Asaramanitra ( nouvel An ) . C'est assez étrange de constater que tous les symboliques planétaires du 25 Décembre ( Père Noël ...Nouvel An...neiges...sapin ne concernent pas totalement le monde paysan dans le Tropique du capricorne . Ici c'est la saison chaude et pluvieuse par endroit . Et les durs travaux des champs reprennent leurs Droits .
Sinon Bonnes fêtes quand même .

Lecture du Matin ( mamaky Andro maraina )

La pluie de la veille avait adouci cet aube en brousse . Je m'étais levé tôt avant les paysans et les bêtes pour lire , à la traditionnel , ce beau matin du Mardi ( 3 ) et pouvoir comprendre aussi comment nos paysans fonctionnent et agissent sans la montre ni autres repères chronologique à part le jour ( andro ) et le soleil ( masoandro : Œil du jour )

Maneno fitatra ( vers 4 heure et demi du matin )
Le fitatra ( Tarier à collier ) commence à émettre ses trilles régulières et aigües qui , dans ce grand silence de l'aube , vous tirent lentement de l'inconscience et de la torpeur du sommeil . le chant du fitatra, à
4 heure 30 mn du matin est encore précédé par le 2 ème chant de coq soit 4 heure vingt ( maneno akoho in-droa ) . Mais si le coq ne chante pas ? " le chat sauvage a dû le dévorer " selon un joli trait d'esprit du paysan ( ny Akoho tsy maneno hatraminizay efa laniny kary ) . Une élégante façon de réprimender aussi aux paresseux et lève - tard de se lever avec ou sans le chant du coq.
Les nuances de l'Aube
En cette saison , le soleil se lève à 5 h 15 du matin . Durant ces 30 minutes , un nuancier de lumières évoque l'heure et le moment pour aller aux champs ( ho any an- tsaha )
Mazava ratsy ( clair obscur )
Tsy hahitana volon'omby ( les couleurs du pelage du zébu ne sont encore pas claires et lisibles )





L'aurore éclaire l'Orient

(mazava Atsinanana)









lever du soleil

Il y a d'abord le vol des papillons qui
vont butiner (mipiaka andron'dolo
et le lever du paysan
courageux ( mifoha olo-mazoto )











Matin ( maraina ) ou 6 heure
Avec le jour naissant , le volaille sort ( mivoaka akoho aman-borona ) et les gens préparent le cuisson du riz (manokom-bary olona )
Après , le soleil de cette saison des pluies va rythmer et " computer" la journée paysanne . le soleil s'éclate ( vaky masoandro ) , la vache doit sortir pour allaiter le veau ( mivoaka omby tera bao ) etc ...

Bonne journée
bekoto
Notes
1 ) L'association nobiliaire du Jaky Mena a bien conservé les us et coutumes anciennes .
2 ) Norbert Rakotomalala : Chercheur agronome et Astrologue reconnu auteur d'un calendrier Agricole Traditionnel .
3 ) Mardi de l'Arabe talatn le calendrier Malgache disions nous plus haut , vient des Arabes . Tout comme l'énumération des jours de la semaine : Alatsinainy ( Lundi ) Alarobia ( mercredi ) etc...

dimanche 20 décembre 2009

Migration Saisonnière : Paysan-Tireur de pousse .

Dimanche en ville ( alahady ny andro )


Paysans en ville

Les paysans - tireurs de pousse travaillent en ville surtout durant la saison froide ( juin à septembre) . En cette période , les champs se reposent et les familles rurales s'adonnent à d 'autres travaux manuels ( vannerie , poterie , menuiserie...) . Les tireurs de pousse sont estimés à plus de 4 000 environ à Antsirabe . En cette saison des pluies , les paysans rentrent à chaque weed end au village pour le semis du riz et pour le travail de la Terre . La crise " politique" actuelle a des effets paradoxales en Brousse . La paysannerie a dû augmenté leurs surfaces à cultiver , le régime alimentaire familial a été transformé , les aliments de substitution au riz , denrée de base , retrouvent l'honneur de la table ou plutôt de la natte (
Tsihy ) car nous mangions par terre : manioc ( mangahazo ) , maïs ( katsaka) , patate douce ( vomanga). Les recettes culinaires paysannes sont devenus riches en innovation tel le manioc à la bosse de zébus (mangahazo sy trafon-kena ) ou macédoine de légumes à la Carpe ( Karpa sy ovy - Karaoty) .

Photo Blogpaysan : Dossard d'une pousse et fresque décoratif . Le pousse a pour nom FITIAVANA ou Amour .


Echos des rizières


" La baisse du prix du riz cette année est le fruit de la bonne culture de l'année dernière...pour atteindre l'auto-suffisance , la grande île - s'il n'y a pas de cyclone, ou d'inondations , doit produire jusqu'à 260 000 tonnes de paddy supplémentaires ." ( 1 ) . Par ailleurs les mesures d'accompagnement de la production paysanne se renforcent . La "révolution Verte" , mot d'ordre de l'ex- Gouvernement est relégué dans la liste d'attente , en attendant une éclaircie et une stabilité socio-politique . Une nouvelle parvenue d'Itasy , région des lacs sacrés sur le terres centrales " Un concours du meilleur producteur de riz a été organisé et le gagnant , Lovasoa , a produit 14 tonnes de paddy à l'hectare ! ( moyenne nationale : 1,5 tonnes à l'hectare )
Le concours a vu la participation de 55 producteurs " ( 2 ) .

Photo Blogpaysans : Vol d'aigrettes blanches ( vorom - potsy) sur les semis de riz d'Ankarinarivo ( lieu des mille chats sauvages ) . Antsirabe




Communes Rurales


L
e fonds de Développement local ( FDL) , malgré le malaise politique du moment , ont subventionné 722 communes sur les 1 549 existantes . Le FDL n'a pu déboursé cette année que 9 millions d'Ariary pour chaque commune au lieu de 80 millions d'Ariary prévus ( 3 ) . Cette année encore , les communes ont eu des problèmes vis à vis de leurs administrés qui n'étaient plus capables de payer leurs redevances ( taxes divers , impôts etc...) . Il y eu donc une certaine ralenti dans les activités des communes rurales surtout . En attendant la 2 ème tranche du FDL , la vie en brousse continue bel et bien
.


photo blogpaysans : détail de dessin sur Pousse : chercheur de bois dans l'allée des baobabs à Morondava .


Imagerie paysanne


Les dessins sur le dossard des pousses ne sont pas finalement nombreux . Sur les milliers de pousse qui circulent à Antsirabe , seule une centaine peut être arbore ces magnifiques fresques à motifs multiples ( paysages des hautes terres , la mer , etc...)
C'est un plaisir dominicale que d'apprécier la finesse des lignes des dessins , les couleurs vives et chatoyantes et surtout la bonne humeur , la fierté du paysan-tireur de pousse quand je lui avoue , en toute sincérité , mon admiration pour son " engin non-motorisé " .
Il fait si beau ce matin dans cette ville des eaux (minérales ) : Antsirabe 28 ° . Ouf !

Photo Blogpaysans : Détail de dessin sur pousse " Notre " Chez nous "( ny any aminay )


Bon Dimanche
Bekoto

notes :
1 ) in : Journal Madagascar Matin .28 Novembre 2009 . Page 7 .
2 ) in : Madagascar Laza . N° 1524 . 15 Décembre 2009 . Je ne sais pas si Lovasoa l'agriculteur lauréat a utilisé des engrais chimiques pour avoir un tel résultat . A vérifier .
3 ) in : l'Hebdo de Madagascar du 20 au 26 Novembre . Page 16 . 9 millions d'Ariary : 700 Euros
80 millions d'Ariary : 6 150 Euro .

jeudi 17 décembre 2009

Tableaux de la saison des Pluies ( 3 et Fin )

Hosodoko ( tableaux )
Photo : blogpaysans .
Miniature sur le dos de pousse pousse représentant
la maison à la varangue et les rizières à gauche .
Le cadre du dessin est de 18 cm X 40 cm . Peut on parler de la nostalgie du paysan en ville et qui restitue
son village lointain en ce magnifique dessin miniature ?


Migration Paysanne

Une information sur les Collègues du CEFOTAM ( 6 ) qui ouvre leur Formation aux paysans qui désirent recevoir un apprentissage technique et qui désirent aussi des terres pour migrer .Un des constats que les experts en Migration qui ont dit ; " Ce sont les enfants de paysans qui sont les plus motivés à mettre en valeur les nouvelles terres qu'on leur donne " .Quid des projets de Migration ayant impliqués des intellectuels ou des citadins en tant qu'entrepreneurs ruraux porteurs de nouvelles technologies ?
Les intellectuels , les spéculateurs de l 'Agro-Biz sont-ils eux capables de valoriser aussi les Terres ? Nous sommes tous un peu patriotes bien sûr mais il s'agit aussi de valoriser concrètement cette île ( mamelom-bolo ny tany )

Conclusion
Art naïf paysan et populaire

Digression artistique sur la capacité créative des gens simples et humbles .
On parle beaucoup de l'Art Malgache comme quoi c'est essentiellement un Art Funéraire ( aloalo...) où les tombes sont aussi belles que nos propres cases en pisé et chaumières ( je ferai de granit ma maison pour la mort etc...selon un poème lu dans mon enfance )
L' importante imagerie Populaire que vous pourriez admirer sur les pousse-pousse dans le Vakinankaratra contredit totalement l'affirmation sur le poids de l ' Art funéraire dans le créatif et l'imaginaire populaire Malgache .C'est un Art populaire pour la Vie et pour la Joie que je vous livre ici en pleine saison de pluies sur la hautes Terres .
Bon Jeudi
Bekoto

Notes :
1) Madagascar Dial-INSTAT-Orstom ou MADIO . Bonne anniversaire à l'Équipe .
2) in : Journal la vérité .Samedi 28 Novembre 2009 . Page 5
3 ) Crise politique : C'est une histoire politique ici . Un dangereux malentendu entre acteurs politiques uniquement.
4) Millenium Challenge Account ou MCA . Principal bailleur du PNF à l'époque ( 2005 )
5 ) in : Tribune de Madagascar .jeudi 2 Novembre 2009 . Page 2
6 ) Centre de Formation et de transit d'Agriculteurs Migrants . Salama Madame Ralisiarisoa Florence , la fameuse " Raflora " , femme Leader paysanne .

Tableaux de la saison des Pluies ( 2 )

Pluie (orana)
Les nuages du couchant nous parlent aussi sur le temps qu'il fera demain . D'après notre photo , selon un paysan , " il ne pleuvra pas demain matin ...car les nuages suivent le soleil couchant " ( Tsy misy orana io maraina ...lasa any andrefana any ny rahona ) . Connaissance empirique et " brut "du paysan Malgache Effectivement , il n'avait pas plu lendemain . Mais la chaleur est si lourde et moite .
Photo :Eglise d'Ampanataovcana sous un couchant pluvieux


Observatoires ruraux et crise

Les observatoires ruraux mise en place depuis 1995 à Madagascar par le Projet MADIO (1) ont fêté leur 10 Années . Ces observatoires " constituent actuellement la seule source de données existantes à Madagascar et la seule base de données Africaines portant sur une période aussi longue " ( 2 ) . Les impacts en milieu rural de la " crise politique " ( 3 ) ont été rapporté dans leur dernière étude et je cite ici , texto le problème de la désinformation ( phénomènes de désinformation ) qui sont plus ou moins inhérents à toute situation de " Chaos " pour certains ou de " révolution" pour d'autres : " Des phénomènes de désinformation collective liés au contexte tels que l 'incitation au report du remboursement [ des crédits contractés ] dans la Région d 'Alaotra et le refus de remboursement suite à la suspension du Projet MCA " ( 4 ) ont été constaté . Ce qui nous révèle encore sur le poids de la rumeur et des phantasmes en milieu rural ( Tsaho ) .

Programme National Foncier
( PNF)
La crise a-t-elle perturbé ou non le PNF ?
La nouvelle équipe qui pris la relève du PNF a fourni aussi un rapport plus ou moins positif et objective sur l'avancement du Foncier ." Cependant malgré plusieurs mois de crise ]....[d'autres partenaires financiers ont apporté leur soutien ] ...[ Des irrégularités voire des dérives ont été enregistrée dans les communes dont les guichets Foncier ( GF) ont été mise en place avec ces financements ( de la MCA) " ( 5 ) . Bref , il y a aussi en Brousse des profiteurs et des opportunistes quand l'occasion se présente . Bonne continuation à la nouvelle équipe du PNF .
A Suivre

dimanche 13 décembre 2009

Tableaux de la Saison des Pluies ( 1 )

Tableaux ( Hosodoko )
Le retard des pluies attendues vers mi-Octobre avait perturbé les travaux des champs et gêné aussi la croissance des fruits comme les Litchis ou les pêches . Il y eu trop de soleil et une manque d'eau pour avoir des beaux fruits charnus et juteux . Ce n'était qu'à la dernière semaine que la pluie était tombée , forte et drue . C'est l'effervescence et la joie maintenant dans les rizières et les cultures sur parcelles des Hautes Terres .

Semis ( Ketsa )
Sur notre image ci dessus, le couple de paysan avait dû faire rapidement , à deux , le travail de leurs multiples parcelles de rizière sur lesquelles , il pourra espérer obtenir , au moins , vers le mois d'avril à Juin , une production de " roa gony eo eo " ou 2 sacs de paddy (riz non décortiqué soit , environ , 90 Kg ) . Le semis est prêt , là , en gerbe de couleur verte . La répartition de la tâche est claire : le mari désengorge les petits canaux d'irrigation ( manadio tatatra) et écrase aussi les mottes de terres pour avoir une terre " douce " ( tany malemy) propre à recevoir le délicat petit plant de riz à semer . C'est la femme qui va planter le riz . Le travail de l'homme est de préparer la terre avec sa bêche ( asa angady) .

Fanorona ( jeu traditionnel )
Ce jeu de Fanorona ( 1 ) est tracé à même le ciment pour recevoir les joueurs . J'ai pu contempler un jeu entre un paysan tireur de pousse pousse et un bureaucrate . Tous deux étaient assis par terre , bien concentrés et en se murmurant les coups : " c'est votre tour " ( anao indray zao )...
Mais la pluie tomba avec une telle soudaineté que les joueurs et les spectateurs ont dû s'éclipser pour chercher un abri . Les pions avaient gardé leur position initiale . Demain peut être , nos joueurs vont encore reprendre leur jeu interrompu .

Art paysan sur Pousse pousse
J'avais cherché partout ici lors de mon passage dans la Capitale du Vakinankaratra , à Antsirabe , des dessins sur les rizières que les peintres populaires réalisent , avec finesse , sur le dos des pousse pousse . Finalement , j'avais réussi à prendre l'image de la petite fille , la chercheuse d'eau avec son seau ( siny fatsakana ), qui revient de la source . Pardon à propos de impuretés de la photo prise dans le dos d'un pousse pousse , " engin non motorisé " d'après la classification de la Commune urbaine .

Litiges Foncier
Nouvelles parvenues d'Analanjirofo ( Forêt de Girofles ) dans le Nord . " 1 500 titres Fonciers ont été , le Samedi dernier le 5 Décembre , octroyés par les Autorités à plusieurs familles . Les titres concernés 13 Hectares de terres en situation litigieuse " ( 1 ) . C'est un cas de situation contradictoire entre les Familles qui avaient mise en valeur depuis des décennies ces Terres . Ensuite une personnalité politique avait un peu abusé de sa position pour titrer à son propre compte les terres déjà valorisées par les Familles d'Analanjirofo . Droit d'usage contre le Droit positif . Les autorités ont donné raison aux Familles pour éviter des troubles car le Fokonolona avait été aussi saisi par les familles qui s'étaient senties lésées .
Un autre cas de même type aussi avait été transmis au Comité pour les Libertés des Paysans : " le Cas de Tritriva , dans le Vakinankaratra concernant l'ancien domaine d'un ex-Colon , le Domaine Golaz que des paysans avaient valorisé depuis plus de 40 ans , vers 1960 et qu'une personnalité politique encore avait réussi a obtenir les titres . Les Fokonolona provenant de trois communes ( Les Commune rurale de Mangarano , de Tritriva et d'Alakamisy Anativato ) ont commencé à protester contre le nouveau propriétaire . A suivre .
Bon Dimanche
Bekoto

Note
1 ) Voir le chapitre : " Fanorona : jeu interdit "
2) Voir l'Hebdo de Madagascar . vendredi 11 au Jeudi 17 Décembre 2009 . Page 17 .

jeudi 3 décembre 2009

Migration Paysanne (6) et Fin

Introduction
Suite aux acteurs de développement et à la série " Foncier " , une dernière étude de cas : Commune rurale de Manapa ou les paysans soldats . Région du Vakinankaratra et District de Betafo .

Photo
blogs.myspace.com/jonnyraf
Mes amitiés à toi Cher collègue Johnny R'affa auteur de cette belle photo des rizières en escalier de la Région du Vakinankaratra. Johnny R'affa , originaire de cette région , est à la fois un photographe, un sculpteur et un musicien poète .

Bref historique
Durant la 1ère République des années 60 , l'État procéda à une distribution de terres pour les paysans Migrants . En 1963 , une première vague d'hommes provenant du lac mythique de Tritriva allèrent vers le Sud pour prospecter des Terres .

Pacification ou négociation ?

Les anciens de Manapa avaient tenu un petit cahier pour mémoriser leur histoire ( Diary ny Manapa) et à travers ces écrits l'évolution du village , ou les obstacles de développement ont été scrupuleusement écrits et consignés .
1967 et 1971
Tous les habitants étaient obligés de construire leur case sur les sommets qui entourent la vallée ...pour se défendre des incursions des "Mauvais" ou Dahalo ( voatery miara-monina sy mipetraka ambony toerana izahay ...noho ny Mavo) . Faute de moyens défensifs , les Migrants étaient obligés de pactiser avec les Mauvais qui abusèrent vraiment de la faiblesse et de la terreur des braves villageois rackettés à chaque récolte . C'était la négociation forcée avec le Diable .
1976 - 1986
Les nouveaux migrants arrivèrent et le Fokonolona , qui suppléa donc au rôle de l'administration et de l'État , les incitèrent à occuper les autres hauteurs de la vallée afin de surveiller les champs et les bestiaux de haut .
C'était la période de feu selon le journal du village car les paysans se structurèrent alors pour leur défense . Le Ministère de la défense à l'époque dispensèrent des cours para-militaires aux paysans qui , en contre-partie , durent fournir du riz , du maïs et des poules au Camps militaire qui se trouvait dans la ville d' Antsirabe .
Une liste impressionnante de " Dahalo" abattus ou emprisonnés par les milices paysans de Manapa figurent encore maintenant parmi les " faits d'armes " des villages . Liste cauchemardesque en effet avec des noms impossibles : Le Vazaha ( le Blanc) , Begorodao ( Bandit à l'accordéon qui jouait une musique avant d'attaquer) Bekobay ( Gros Gourdin...) ...C'était enfin la pacification de la vallée .
1989 et le Développement
J'étais personnellement descendu là bas à Manapa pour d'autres raisons ( Étude pour amener l'eau potable ) .
Le détail qui m'avait marqué en ce moment c'était le parler et le discours autoritaire , quasi-militaire , des paysans ( accueil des invités étrangers ou vahiny par une parade de milices armées de Kalachnikov et de Calibres 12 double canon ) .
Comme j'avais été logé chez Monsieur Rabary , leader paysan , j'avais su après , en parlant avec notre leader qui est aussi un Charretier, que les Paysans - Migrants étaient tous des illettrés et des analphabètes . Mais qu'ils avaient appris , en autodidactes pressés et motivés à lire et à réfléchir politiquement avec le " Livre Rouge" de la révolution Socialiste Malgache . Le résultat était impressionnant car j'avais affaire avec des paysans totalement politisés et militarisés qui désiraient appliqués stricto sensu les recommandations du Livre Rouge , c'est à dire le pouvoir Populaire . " Dans leur innocence , le peuple paysan a cru ... à la Révolution ".
Au niveau de la mobilisation populaire pour le développement , je n'avais pas eu de grand problème pour faire un travail collectif avec eux comme le creusement des canaux à bras d'hommes pour emmener l'eau potable à partir d'une source située à 14 Km des villages . Un record National à l'époque ! .
Un seul mot prononcé devant le Fokonolona en réunion et c'était immédiatement un décret d'application qui est lancé . Le Pouvoir du Verbe est réel , effectif voire ambigüe aussi car la récupération politique d'un tel mouvement paysans n'était pas difficile ( démagogie classique de politiques par exemple ou bien les tactiques électorales divers )
2003 à 2009
Les Migrants eurent enfin leur Commune Rurale avec une surface de 10 000 Ha dont la belle vallée fluviale d'Anosiarivo Manapa .

Conclusion

L'histoire continue pour nos Migrants de cette Commune un peu spéciale selon les observateurs .
Le chapitre " Migrants " est clos avec cette dernière étude de Cas . Mais la problématique du Foncier demeure toujours .
Pendant la délivrance des certificats Fonciers pour les petits paysans qui exploitent leurs parcelles sans "papier" ( tanin-panjakana io...mila taratasy ianao ) , sur les 5 000 familles paysannes , moins de 10% , seules 200 familles selon le Maire de Manapa , étaient en mesure de payer les 10 000 Ariary ( 6 Euro environ) pour légaliser leur parcelle . Je vais insister lourdement sur ce point : 6 Euros sont nécessaire pour soutenir les paysans à avoir leur parcelle ! J'avais eu cette discussion avec des amis de la Ville et d'Outre- mer comme quoi 6 Euros peuvent rendre des familles paysannes très heureuses car elles auront enfin leur certificat Foncier . Une idée de solidarité Foncière était partie avec spontanéité . Sauf que ce Blog n'est pas fait pour demander de l'argent ou de l'aide et , ensuite il fait surtout parler avec les intéressés eux même : les paysans de Manapa ou d'autres communes qui désirent une sécurité Foncière . A suivre .
Un grand Merci aux Suisses du Canton de Saint Gallen , en Suisse Alémanique et les Malgaches de Genève, pour leur intérêts et leurs respects sympathiques dans le travail des petits paysans de Manapa et de Madagascar .
Bon jeudi
Bekoto

lundi 30 novembre 2009

Fokonolona:Entre le rêve et la réalité ( 2 )

Le cyclone et le Baobab
Un phénomène climatique et bien étrange avait intrigué et égayé les chaumières vers le début du mois de Novembre .
" Dans la Région de Morondava (1) , une tornade , durant la dernière saison cyclonique de Février avait déraciné et terrassé un Baobab sacré . Et le géant appelé Renala ( mère de la forêt ) avait ainsi gît par terre . Puis dans la soirée du mercredi 11 Novembre , soit 7 mois après sa chute , une nouvelle tornade ( rambon-danitra ) se leva dans la nuit , tournoya pendant un long moment sur le baobab étendu par terre . Le lendemain , le vent violent (rivo-mahery be )avait remis le géant des forêt sur ses pied , sur ses racines précisément". La radio nationale et Régionale avaient rapporté le jeu magique du vent cyclonique et du fantastique ballet du Baobab .
La photo à droite représente le célèbre Baobab amoureux de Morondava .
http://www.visoflora.com/images/original/le-baobab-amoureux-visoflora-5842.jpg


Brickaville

Le récent affrontement entre le Fokonolona et Sherrit abordé dans le dernier paragraphe est actuellement sous objet d'une enquête criminelle en raison de plusieurs aspects pénaux: mort d'homme , coups et blessures volontaires , violation de propriété privé etc ...A suivre .
Et ce qui est intéressant à soulever , à part le rôle de plus en plus présent du Fokonolona/Acteur et invité- surprise dans le processus de changement actuel , c'est d'expliciter et de connaître , selon Sophie Moreau , notre géographe et chercheur " "les nouveaux rapports des Malgaches avec le Foncier ".
En effet , il est de plus en plus urgent et légitime que toute la population Malgache soit mise au courant sur le Foncier , sur l ' avenir de la réforme Foncier surtout . Que le Foncier ne soit plus un problème d'experts cogitant au sommet , ni un exercice de débat contradictoire entre les anti ou les Pro réforme Foncier à Madagascar . Le syndrome de Brickaville mérite bien une petite étude menée avec une vision plus élargie et plus harmonieuse de la situation .Pour être pratique et encore optimiste .
La thèse largement discutable de " Bailler les Terres pour Lutter contre la pauvreté " mérite aussi je pense un grand débat élargi , transparent et serein . Un Bail emphytéotique de 90 ans n' est - il au fait et au delà de la gymnastique sémantique , une vente masquée simplement ?

Foncier

Le Programme National Foncier ( PNF ) aborde 2010 avec un bilan positif . Comme il s'agissait d'abord, dans la plus grande partie de sa tâche , de régulariser les usagers de la terre qui n'avaient jamais eu " de papier " , et ensuite , de décentraliser le foncier en transférant le pouvoir et les compétences vers les communes (2) , le programme avait beaucoup avancé malgré le retrait des dollars du Millénium challenge Account ou MCA , principal bailleur de la grande réforme foncier entamée , pour rappel , depuis 2005 .
Un bonjour aux collègues du programme SAHA ( 3 ) pour leur soutien dans la mise en place des futurs guichets Fonciers dans les Régions d'Itasy et d'Analamanga , sur les Hautes Terres centrales . Régions où la relation Terre/paysan est des plus complexes .

Associatif du Foncier
Une Association se fait parler d'elle dans la presse écrite , là bas au Nord ouest de l'île , dans le paradis des fleurs d'Ylang ylang et des fabuleux parcs et jardins sous marins du canal de Mozambique: Nosy Be , île aux parfums(4)
Cette association nouvelle , forte d'une cinquantaine de membres , se mobilise pour défendre une superficie de 60 Ha environ que la délégation spéciale représentant de l'État " essaie de vendre" (5) . Une centaine de personnes est par alleurs , dans cette plus belle île de l'océan Indien , menacée d'expulsion . Une cinquantaine de personnes ont déjà signé une pétition . la négociation risque d'être réellement serrée car notre Association fait appel " à tous les originaires " de Nosy Be . L'île aux parfums s'englobe , selon les historiens,dans le bassin culturel Malgacho-Islamiso - Swahili phone .


Bon Lundi
Bekoto

Notes
1) Le phénomène s'était déroulé dans le Fokontany ( ensemble administratif de hameaux villageois ) de Marrovoay/Bemanonga , District de Morondava , sur la côte occidentale .
2 ) le PNF avait équipé 297 communes de guichets fonciers . Bureau apte à enregistrer les demandes de régularisation Foncière .in : Express de Madagascar du 25/11/09 . N° 4472
3 ) SAHA : l'approche à la Suisse trouve ici son expression la plus discrète et la plus efficace . " Faire les choses une à une , sans précipitation et à petit pas..un pied devant l'autre " . Salutations à l'équipe Malgacho- Suisse et félicitations .
3) L'île aux parfums est ( toujours ) objet d'investissement touristique intense .
4) Zanoma ou ( Zanaky ny Nosy Be Matotra ou les enfants et les descendants matures de Nosy Be ) in : la Gazette de la Grande île du 28 novembre 2009 . Page n°9.

lundi 23 novembre 2009

FOKONOLONA : entre le rêve et la réalité(1)

Marché des zébus au Sud ( Tsenan'omby) . Photo Harivelo.

Introduction
Des anecdotes sur le Fokonolona avaient été largement rapportées sur le blog (V commentaires de vos commentaires du 29/07/09) .J'avais déjà aussi affirmé que le Fokonolona a déjà [sa] fonction Historique sûre et certaine . Et qu'ensuite, le Fokonolona n 'est pas un bras administratif de l'État ou un outil ponctuel des politiques à la recherche d'un concept néo -traditionnel . Mon approche du Fokonolona manquera de recul car c'est " du dedans" d'abord . Ces histoires sus - narrées s'étaient passées la semaine dernière en brousse .

Passeport/zébu
Chaque zébu doit posséder une fiche d'identité des bovidés ou passeport-zébu selon les bouviers propriétaires. Dans cette pièce administrative est décrite minutieusement les caractéristiques de l'animal : âge , couleurs du pelage , signe particulier et même le caractère ( omby lahy , 4 taona, mazava loha , mena volo , manasy fotsy ny tongotra ambany efatra , hendry : zébu mâle , 4 ans , tête blanche , pelage roux , tâches blanches sur les 4 pattes , non - farouche ) . Doter le cheptel bovin d'un passeport pour chaque bête exige du temps et des moyens ( 18 ou 20 millions de zébus ? ).
Les autorités avaient déjà constaté l'existence de faux passeport - zébus et mirent au point le Dina ny KALONY ( le pacte de Kalony) en 2008 ( 1 ) . La particularité de ce pacte , par rapport à d'autres , tel le sinistre pacte du Mena vozo (2) , a été le fait d'avoir réussi à neutraliser le phénomène de razzias de zébus en négociant directement avec les bandits-suspects ou les supposés cerveaux .
Puis , un deal entre protagonistes stipule qu'en vertu des accords " tout doit se régler à l'amiable , sans l'état, et que personne ne doit pas dévoiler les termes des accords convenus verbalement "( teny hiarana ity ka tsy hidirany fanjakana foibe . Izay mivadika ny teny natao no adala )

Les notions du Teny hiarana ( consensus verbal large) et le "tsy mivadika ny teny natao " ( Ne pas parjurer ) , l'insertion de la culture orale et des respects des valeurs traditionnelles , figurent dans les modes de règlements des délicats litiges paysans . Lois non-écrites . Mais vivaces et positives pour la majorité des Malgaches dans nos arrières - pays .

Faux passeport-Zébu

Les mouvements migratoires des nomades bara , ou Antandroy ou betsileo englobent le grand ensemble du Moyen Ouest ( façade Mozambicaine selon les géographes ) . Trois régions sont spécialement concernées par les mouvements des bestiaux : Le Melaky ( Miandrivazo ), La Vakinankaratra ( Mandoto )et le Bongolava ( Tsiroanimandidy ) . Régions souvent considérées comme un no man's land , car sous -administrées , ces points sont aussi les lieux des grandes transactions et de ventes de zébus . C'était dans un de ces marchés qu'avaient été découverts l'affaire des faux passeport-zébus . Des milliers et milliers de zébus étaient sans papier ! Enquête sur un bouvier coupable et victime à la fois:
" Où aviez vous trouvé tous ces faux papiers sur vos bêtes ? " demanda la gendarmerie à un respectable bouvier Bara aussi ahuri que le gendarme enquêteur lui même .
" Dans le bureau de la commune Chef " répondit celui ci
" Quelle commune ? "
" Je ne sais pas Chef . C'était un de mes fils qui a fait tous ces papiers ."
" Saviez vous que ce sont des faux vos passeports - zébus?"(osoka daholo ireo)
" Si c'est vous qui le dites chef ...ça doit être vrai ..Je ne sais pas lire Chef " répliqua le suspect .
Une forte présomption pèsera alors , après ces usages de faux , contre tiers personne ou un grand réseau , qui trafiquerait ainsi des faux passeports aux nomades illettrés . C'était dans une situation aussi tourmentée que naquit le phénomène du Dinany Kalony . Phénomène de ce qu'on peut appeler : Sécurité intégrée ou Sécurité Populaire ou Auto-défense Villageoise de proximité . Le Fokonolona garde toujours son rôle de pivot et de central dans tous ces systèmes.
D'une part ,Il est impossible de bloquer les grandes transactions régulières et inter -régionale des zébus , et , d'autre part ouvrir une grande investigation contre des faussaires ambulants en brousse qui colportent les faux passeports/zébus.

Mener une enquête systématique sur une surface semi -désertique qui représente la moitié de la France : Melaky , Menabe , Vakinankaratra etc ..? C'est compliqué .

Dina Kalony : Pacte Kalony

" Homologué par le tribunal du 1 ère Instance de Toliary , région du Sud - Ouest , le 06 août 2008 , le Dina inclut comme acteurs et maître d'œuvre : le Fokonolona bien sûr , les autorités judiciaires , les élus et la population ."Un an après l'application du Dina , les communes comme Manja par exemple a vu le fléau du vol de zébus éradiqué ou détourné vers d'autres lieux si vous voulez .
le Dina Kalony, clé de la sécurité , s'était étendu dans les autres régions sus citées . " C'est un système d'auto-défense avec une boîte à idées ( sic )...soratana ny soso-kevitra ". Déclaration du 19 novembre dernier dans le Sud de l'île faite par les autorités initiatrices du Dina Kalony.
En fait pour échapper aux représailles des bandits ou à des actes de vengeances , la population était priée d'écrire leur renseignement ou doutes concernant un tel . Et , après identification des suspects , une approche à l'amiable est ( ou devait être ) accomplie pour négocier avec le Mavo ou" le mauvais".
Le fait à retenir c'est la pratique obligée de la négociation , y compris avec "le crime " lui même au besoin.

Le Fokonolona attaque SHERRIT ? ( 3)

" Notafihan'ny Fokonolona ny SHERRIT , olona iray no maty "
" Le Fokonolona a attaqué SHERRIT , un mort " in : Journal " Gazetiko " N°3518. du 17/11/09
Titre provocateur ? ou antinomique ? car un Fokonolona n'attaque jamais le premier .
Les faits :

Foire des Litchis et pipe line
" En pleine saison des litchis ; Brickaville se fait parler deux fois d'elle , Ville fabriquée avec des barriques ou fûts de pétrole ( barrika ville ) , seuls les litchis de la bourgade avaient atteints les 28,5 mm par rapport au 30 mm requis à l'exportation . La chaleur et le manque des pluies avaient eu un effet néfaste sur les fruits . Brickaville avait donc pu commencer sa Foire des Litchis cette année .
Autre évènement :
Le jeudi dernier 12 Novembre 2009 , à minuit , le Fokonolona du hameau ANTOKOBE , du Fokontany RAZANAKA dans la commune d'ANIVORANA avait attaqué le camps d'exploitation du SHERRIT à cause d'une pipe-line que cette multi - nationale du Cobalt et du Nickel avait installé (4) " .

Conclusion

Dans ces cas de figure sur Le Fokonolona , des points sont à relever :

. Le Fokonolona intervient dans la sécurité du village et des régions . Et en tant qu'acteur parmi d'autres .( fonction socio-économique )

. En agressant SHERRIT dans sa propre enceinte , le , ou plutôt , ce Fokonolona ( re ) prend - t - il ici toute sa dimension Historique ? La thèse sous subjacente de défense du Terroir , du village et des rizières par le Fokonolona contre une occupation étrangère ambigüe peut devenir un alibi légitime et susceptibles de créer des précédents . Ce sont leurs terres que vous détruisez (tànanay ireo simbanareo ireo ) .

Bonne semaine

Bekoto

1) : " le phènomène Kalony " : poteau selon la langue vernaculaire Mahafaly au Sud ou bien déformation du mot Français Colonne militaire ? Ainsi commence la thèse en Communication de Fanomezana Tianarivelo Ralaivao , étudiant à l 'ESSVA Antsirabe . 1562 fokontany ou cellule administrative dans la Région du Sud Ouest avait été objet d'enquête par notre étudiant en Communication . IN : Madagascar Matin N°7899 . 4 Août 2009

2 ) Dina du "cou rouge " ( mena vozo) : les dérapages de l'auto-Justice ou Justice populaire car les suspects ou coupables sont décapités sur le champs : d'où le " cou rouge " .

3) Le nom est Sherrit avec un seul T était écrit dans la presse citée . IL est aussi écrit Sherritt avec 2 T.


3 ) A lire l'étude de la géographe Sophie Moreau ( voir site de Sophie Moreau SVP ) de notre table ronde des Voûtes à Paris sur " les nouveaux rapports des malgaches avec la Terre ou la notion de géophagie selon sophie Moreau .

Sur SHERRIT , selon l ' analyste Christopher Ecclestone : " le nickel d'Ambatovy à Madagascar va propulser de 2 milliards USD d'actions sur le marché minier ...l'objectif de SHERRIT est de devenir le leader mondial de nickel ..." in journal Madagascar Matin du samedi 21 Novembre 2009 . page n° 7 .

Sinon , cette Histoire de pipe line et de Fokonolona d'Antokobe , semblent être [ encore ] une indice d'insécurité dérangeant ou pour les investisseurs ou pour la population locale en priorité . A Suivre . Et bon courage aux paysans de Brickaville . Message transmis cher Monsieur Zakariasy , Chef coutumier de la Région d'Antsinanana et leader paysan respecté de la Région Betsimisaraka

vendredi 13 novembre 2009

HISTOIRE ANIMALE (7) :Le Martin triste (Fin)

Joli monstre
Les fabricants de linceul traditionnel ( mpanao lamba mena ) fait à base de la soie " grège" obtenue à partir du Landy be lancent l'alerte car les maritaina , déciment systématiquement les vers à soie accrochés aux arbres des Tapia (1) .
Tout bon Malgache devine le drame derrière cette destruction des vers à soie sauvage . Nos aïeux , pendant leur exhumation (famadihana), n'auront plus droit, à terme , à leur linceul en soie sauvage mais à de la soie artificielle importée. Et,probablement, un des piliers de la culture Malgache est désormais menacé de disparition : la filière du tissage de la soie Traditionnelle .
Et le monstre ci-dessous est trop joli pour être honnête ! Méfiez vous . C'est un ennemi .


http://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_triste

Droit à l'image ?
En commençant , en amateur , ce Blog-paysans au mois de Février 2009 , j'ai appris en cours de route que l'utilisation d'images dans les Blogs est soumise à des réglementations précises. La photo du maritaina ravageur des récoltes ci - dessus , par exemple , a trouvé sa source dans le site sus-cité que je dois mentionner . A propos de parasite , l'en tête de mon blog avait été " piquée" par un site inconnu du bataillon;vous voyez la photo du pêcheur Betsileo pêchant ses poissons dans sa rizière inondée à l'aube ? C'est une photo de Laterit Production . Ensuite , la photo volée a été corsetée d'un jargon socio- technique et je refuse catégoriquement d'être associé en aucune façon à leur littérature confuse en plus. Ce Blog reste au service de la petite paysannerie .
Le site concerné ? je ne connais pas . Ni d'Adam , ni d'Eve .Mais Il a déjà été interpellé par notre Présidente elle même .
Notre blog ne désire pas encore être en lien ( Link diront les Américains ) avec d'autres Blogs même s'ils "font aussi du paysan"(Izahay koa anie mikarakara Tantsaha madinika). Mon accord est un peu nécessaire aussi je crois si des sensibilités désirent m'exploiter .
Le minimum de courtoisie leur aurait obligé , au moins , de me contacter. Et être en Coalition ou non avec X paysans ou Y agriculteurs est une chose , mais se garder aussi une distance respectueuse est une autre . Le chantier paysan est immense . Pourquoi vouloir phagocyter les autres acteurs du monde rural à Madagascar ? . De très fâcheux malentendu doit être éviter.La situation de troubles graves et persistants dans notre pays , et en milieu rural surtout , ne doit être un mauvais prétexte pour s'amuser à un amalgame politico-technique inquiétant . le Martin Triste , ce charmant ennemi , est bien plus urgent que la maladroite "récup" dont le Blog a été objet. Chaque nation possède ses spécificités socio-culturelles et Madagascar n'est ni la Chine , ni l'Inde, ni le Brésil , ni l'Afrique. Soyons un peu sérieux SVP .Sans rancune.Merci .

l'idiot du Village Mondial
Toujours à propos d'oiseau parasite ou de communication-parasite , le titre du livre " l'idiot du village Mondial" me semble convenir ce fâcheux sujet du jour.Résumé du livre : " Les citoyens de la planète face à l'explosion des outils de communication : subir ou maîtriser . Sous la direction de Michel Sauquet , co-édition Luc Pire ( Belgique) 2004 .Personne ne désire devenir le nouveau idiot du village Mondial , ni subir malgré lui une communication ambigüe balancée par autrui . Ce livre m'avait été recommandé par les participants au sommet du Mont Blanc , à Chamonix.( 2 ) C'est professionnel l'étude . les auteurs n'ont rien d'un imbécile néfaste comme ....le martin triste .

Bon Week end

bekoto

1) Tapia ou Euphorbiacea Uapaca Bojeri Baillon : arbre pouvant atteindre 10 mètres de haut , à tronc rapidement divisé et à écorce crevassée .La résine( dinta) est verte , parfumée . Plante endémique , se localisant en bordure Ouest des Hautes Terres . Sur les Tapia , les vers à soie sauvage se développent ( Landy be )

2) Deux membres du Comité Libertés pour les Paysans de Madagascar ont été invités à Chamonix le 9 et 10 Novembre . Ce sont les Rencontres du Mont Blanc dont le thème cette année a été : " Comment nourrir la planète ?" . Voir : http://www.rencontres-montblanc.coop/

Une note sur Chamonix suivra dans le Chapitre Recherches et Développement N °3. Pour rappel, le N°1 et le N° 2 avaient traité du rôle et de la fonction des Chercheurs en développement , ces acteurs de l'ombre .

Merci au Président Thierry Jeantet , aux acteurs de l'économie sociale de la Planète pour les invitations adressées aux représentants des paysans Malgaches au sommet du Mont Blanc . Au revoir cher ami et collègue . A la prochaine chers tous.

vendredi 6 novembre 2009

HISTOIRE ANIMALE ( 6 ) . Le Martin triste

Péril aviaire
Le martin triste ( acridotheres tristis ) malgré son nom poétique commence à inquiéter sérieusement nos paysans et agriculteurs .
Oiseau classé par l`UICN(1) dans la liste des 100 espèces les plus envahissantes, il est à souligner que le maritaina , comme le désigne les Malgaches est encore non - évalué , et reste donc plus ou moins un inconnu .
Ne pas connaitre son adversaire est une bataille perdue d'avance dit-on .

Portrait de l`ennemi des récoltes

Brun foncé . Tête noire . Sous caudales blanches ( sous les ailes ) . La femelle est d'un bleu verdâtre . Diurne et sédentaire . long de 25 cm . Poids entre 85 à 140 gr . Omnivore et ayant un potentiel invasif ( mandrakotra tànana ) .
On le disait , essentiellement insectivore ou acridothère (mangeur de sauterelles). Mais son caractère opportuniste peut le transformer aussi en mangeurs de grains et de fruits . Et selon les régions d'invasion , le maritaina se nourrit d`insectes , de vers , de fruits et même des œufs des autres oiseaux . Il chasse ainsi les espèces locales tels le Hitsikitsika ( faucon de Newton )
et le Fody ( cardinal ) .

Les moyens de Lutte

Les vignerons de la Haute Matsiatra , lieu d'origine du fameux vin "côte d'Issandra" , utilisent les coups de fusils pour effaroucher les vagues de maritaina qui mangeaient leurs raisins . D` autres sources paysannes de chez nous m' informèrent que le gras du porc (mena kisoa ) serait un poison mortel pour cet envahisseur. Avis aux chercheurs pour vérification SVP. Les savoirs empiriques des Paysans sont toujours à considérer.
Sinon le maritaina est porteur de maladie ou de parasite , comme cette variété de minuscules morpions très horripilants pour la peau ( Tsingaongaotra ) . Le Martin triste se love volontiers, en milieu urbain ou suburbain sous les toits de maisons . Il se comporte comme un animal commensal accompagnant les hommes ou en parasite ou en animal de compagnie. Son comportement est qualifié par les connaisseurs de "familier et d'effronté".
J`avais vu , une fois , sur la côte Est , un maritaina qui , coupé de ses ailes , surveillait l'étalage des vendeuses de fruits à Brickaville . La fruitière m'assura que son oiseau piaillait quand une personne s'approchait de ses litchis et bananes . En coupant " le filet" sous la langue de l 'oiseau, (didina ny Lanilaniny toy ny boloky ) celui ci pouvait en effet siffler des airs de musique et même répéter quelques mots humains , tel le perroquet . Cela amuse peut être ceux qui les élèvent et les apprivoisent .
Le maritaina n'est pas comestible .

Origine de l`envahisseur

Ici , les avis divergent : Un ornithologue Malgache constata que " Le Martin triste , provenant de l 'Asie et de l 'Inde était apparu en 1987 sur la côte orientale Malgache . C`est un oiseau des savanes , un non-forestier , et qui trouva un couloir de passage vers les Hautes Terres car la déforestation lui a facilité le chemin " .
D`autres informations indiquent que le maritaina avait été volontairement introduit à Madagascar .( 2)

Question

Sans vouloir être alarmiste , le maritaina a envahi bel et bien le pays . Introduite ou non , la menace est à prendre au sérieux dans l'intérêt supérieur du petit paysan et pour l`avenir de notre agriculture .
Bon Weed- end.
bekoto
1 ) UICN : Union mondiale pour la Nature
2 ) http:f.wikipedia.org/wiki/martin_triste
Voir : Langrand O . ( 1995) : Guide des oiseaux de Madagascar .
Dalachan et Nieste.Lausanne .
PS : L'urgence de cette information sur cet oiseau parasite m'oblige à reporter la série des Migrants .
Merci de votre compréhension .

vendredi 30 octobre 2009

MIGRATION PAYSANNE N ° 5

La Letttre de Radison . Etats Unis . ( suite )

Les Recherches de Monsieur Radison m'ont orientées vers Madame Elinor OSTROM , politologue Américaine , première femme à recevoir le prix Nobel d'économie en 2009 .
Les travaux et les analyses de la bonne gouvernance et , en particulier des biens communs (commons) d 'Elinor OSTROM méritent en effet un important détours sur la question petite paysannerie évidemment et petites exploitations agricoles .
Je vous avoue Monsieur Radison , que je n'avais pas du tout fait un rapport entre le paysan Malgache et le petit agriculteur de Minneapolis en Amérique. Excellent d'avoir"Mondialiser" la question paysanne . Merci .

" Tragédie " des Biens communs

Madame Elinor OSTROM écrivait , entre autres :
" Par exemple, des villageois qui se partagent un champ de pâture sont incités à le surexploiter : chacun a intérêt à y faire paître le plus grand nombre possible de ses vaches, puisque le champ ne lui appartient pas, et que le coût lié à son usure est partagé avec tous les autres éleveurs.
Pour la plupart des économistes, la solution à cette « tragédie »(1)passe soit par la création de droits individuels de propriété, qui font que le coût est payé par celui qui tire profit du bien, soit par la gestion des biens communs par la puissance publique.
Cette tragédie des communs se pose, en particulier, dans la gestion des ressources environnementales, qui n'ont souvent pas de propriété individuelle établie..."

1) Mot utilisé par La Prix Nobel

Pour plus d'informations voir SVP : http://fr.wikipedia.org/wiki/Elinor_Ostrom

le site de migration de Morarano
(photo extraite du film MAHALEO)
Question paysanne et Crise
Et la vie en brousse continue , malgré tout et ce "tout" s'applique au litige politique persistant , aux polémiques autours , au débat passionnel ou passionné dans les médias etc ...
La population active en brousse est estimée à plus de 3 000 000 de personnes en terme de main d'œuvre actif ou de paysans prêts à travailler si on veut .
La majorité des petits paysans exploitent des espaces comme ce paysage ci-dessus. (Voir : les Migrants n° 4 sur l'historique du conflit foncier dans ces lieux) .
Face à la crise au sommet qui sévit toujours à Madagascar , et au vu de la difficulté des paysans à comprendre si oui ou non , il y a toujours un responsable étatique en ville ou de savoir à qui il faut s'adresser en cas de services urgentes ( demande des renseignement sur les subventions aux communes ) , la perplexité saisit l'esprit de modestes personnes en brousse .
Un partenaire paysan m'avait une fois demandé :
"Avec la crise du pouvoir actuel enVille( fanjakana miady an'trano io ) , est ce que je peux encore travailler la Terre même sans Ministère de l'agriculture ? "
Je lui répondis : " Oui . Travaille vos terres . Ils vont toujours s'arranger entre eux en ville, mais toi par contre, tu n'auras pas de récolte si tu ne fais rien "
Journée Mondiale des femmes Rurales
En attendant ainsi les suites des travaux de notre chercheur Radison , l'évènement titré sus -citée avait été célébré à Marovoay ( là où pullulent les caïmans ) .Un des greniers à riz de Madagascar avec ses quelques 20 000 Ha de rizières irriguées.
Le vendredi dernier , 23/10/09 . Il y eu une mise sur le marché des semences favorables au climat chaud et sec de Boeny ( la variété TAHIA ...) L'île possède , entres autres , plus d'une centaine de variétés locales ou exotiques diront les Américains . Il y eu aussi question de la variété Ali-Combo , qui fut ( ?) une des premières qualité de riz pour l'exportation dans le monde. .
Ali-Combo était un chercheur Agronome arabo-Malgache qui avait mise au point l'espèce variétal du riz à long grain Ali -Combo , son éponyme .
La fête du village fut encore au rendez vous à Marovoay .Et bonne fête à toutes nos femmes rurales à Madagascar et dans le monde .
Marovoay est aussi par ailleurs , une des région qui attire tous les Migrants de Madagascar à la recherche de bonnes Terres .
Bon vendredi
bekoto

PS : Suite du chapitre / Les Migrants et paysans soldats d'Anosiarivo-Manapa N°4 ( Fin )

vendredi 23 octobre 2009

MIGRATION PAYSANNE n°2 Bis

Introduction :
Comment réussir une migration paysanne ?

Je restitue ici , en brut , le commentaire d'un haut technicien Malgache qui termine sa thèse à l'extérieur , aux États Unis , dans le secteur de l'aménagement du Territoire . Un représentant de notre fameuse Diaspora Malgache disséminée à travers le monde entier. Nos migrants Outre- Mer ( mpitady ravin-ahitra any an'dafy). Depuis la création de ce Blog en Février 2009 , Radison a toujours été là , à apporter ses observations pertinentes et ses critiques constructives . Radison va ainsi revenir dans son pays à Madagascar pour essayer d'apporter sa part de brique dans la restructuration du monde rural . Ou dans le développement de base avec la petite paysannerie .
Cher Radison , Bonne chance sur ta thése chez les " Be Kintana " et bon retour dans ton village natal . Hiverina any@ taniny ny Jiosy ( Exodus ou le retour à la Terre Natale )


La Lettre de Radison.Etats Unis .

Cher Namana Bekoto,
Je voudrais m'arrêter un peu sur la première paragraphe :
"Notre titre dans : les migrants ou mpifindra-monina(2) suggère déjà la louable ambition de ce projet de vouloir déplacer des populations vers les zones difficiles , désertiques , et voire , hostiles . Mais à ce jour , très peu initiative a vu le jour pour faire de nouveaux villages avec des nouvelles populations(1)..." écriviez- vous.
D'abord ,deux constats sont à faire sur le non-développement de cette dynamique: a) le système de construction sociale est bloquée par notre législation b ) C'est pour cela qu'il n'y a pas de nouveaux villages pour devenir des bourgs et des villes après. La thèse du Professeur Rafolo ( 3 ) indique notre capacité constructive à partir de technologie hydraulique pour bâtir de nouveaux villages et s'installer ensuite. Parce que nous sommes de génie en hydraulique mais ce n'est pas comptabilisé de façon intellectuelle (4 ) .Plusieurs aménagements attestent ce fait, comme la transformation des marais en rizières par endiguement et maitrise de l'eau (5) . Ensuite, le souci des politiques publiques est la démarche individuelle via le privé ( sous entendu système capitalisme) ( 6) fait une résurgence spectaculaire dans son œuvre " Governing the Commons" d ' Eleonor OSTROM (7) .
Alors pourquoi délaisser notre tradition pour ( et dans ) des actions de développement que l'État seul ne peut faire et il ne peut être présent partout.

A plus . mandra-pihaona ( au revoir )


RADISON . Chercheur et ingénieur Agronome .

23 octobre 2009 18:46

Notes explicatives
1) Voir chapitre Migration paysanne n° 2 du blog sur le sujet en question SVP

2) le Professeur Rafolo est un universitaire Malgache , chercheur et archéologue responsable aussi du Musée de l'archéologie sous marine à Madagascar . Pour information récente à ce sujet :
" Le Gouvernement Malgache est sur un affaire de vols de Patrimoine dans les mers du Sud de Toliary depuis le 5 octobre . Vols de 12 canons de 4 m à 1,5m qui gisaient depuis 5 siècles dans les fonds marins du Sud Ouest Malgache. Des voleurs ont mises à jour les canons en question qui sont issus de bateaux portugais qui avaient échoués dans la mer vers 1 500 , arrivée des Portugais sur l'ile " . Source : Radio Privé Malgache : Antsiva. Mercredi 21/09/09.


caravelle portugaise de 1500
http://www.herodote.net/Images/caravelle.jpg

3) Monsieur Radison fait peut -être ici de l'Américanisme dans son expression ?.Voudrait-il écrire " que les Malgaches n'ont pas capitalisé , ni écrit leur expérience traditionnelle ? Et que ce sont les Vahiny ou vazaha ( étrangers ) qui auraient écrit l'histoire de Madagascar à leur manière?" . Est ce cela le fond de pensée Radison ?? pardon d'interpeler ainsi mon cher . Pécisez si vous voulez bien .

4) Comme la grande plaine marécageuse du Betsimitatatra de notre Capitale et son aménagement séculier . Ou encore la grande maitrise des eaux de culture qui arrosent les rizières sur les collines aménagées en gradins dans le sud , vers la route Nationale 7 à Fianarantsoa , ( fomba fanaonentin-paharazana io ) .

5) Ou L'ultra- libéralisme d'hier 2005 ou et de demain ?

6) Elinor OSTROM in " Governing the Commons " . Qui est - ce SVP ? . Donne moi des informations sur cet ouvrage . Merci d'avance si vous pouver nous éclairer sur cette Dame et ses théories .

Bon week end ( Manaova Asabotsy mahafinaritra)

lundi 19 octobre 2009

LES MIGRANTS ( 4 ) : Etude de cas de Morarano

Les Migrants de Morarano : Cas N ° 2 .
( Suite de la conférence d'août 2006 )
"Notre 2 ème cas de migration est celui de Morarano, parcelle de Soamananjara , dans la commune d'Anjoma - Ramartina , District de Mandoto . C'est une migration de 141 familles paysannes qui avaient quitté leur village d'origine à Betafo ( 1 ) à cause d'une manque de terres de cultures .
Cette migration spontanée et volontaire , avait été appuyée par les Catholiques et les privés de bonne volonté. Le premier cas , Marotaolana , étant un projet de l'État Malgache.
Bref Historique
1995
Un petit groupe de paysans d'avant garde prospecta les nouvelles terres avec leurs fonds personnels . Ces fonds avaient servi à assurer ces dépenses suivantes : frais de voyage , achat du semis et engrais , achat d'un stock de vivres , administration comme les frais divers pour les autorisations à faire dans la Capitale . Ils étaient 13 personnes , des hommes solides .
1996
Les familles suivirent ensuite derrière , en 2 ème vague . l'opération était officiellement sous couvert du service de migration . Les 141 familles s'implantèrent finalement à Morarano ( où l'eau est abondante ) qui , comme le nom l'indique , est une magnifique vallée irriguée par des sources naturelles s'écoulant des forêts primaires (2) situées en amont d'une piste qu'empruntent parfois les bouviers nomades provenant du Sud et du sud- Ouest et de l'ouest (mpanao dabo-kandro sy mpitarik'omby )
Problème
L'affaire commença par un acte de destruction de récolte diligenté par ceux qui résidaient déjà longtemps sur place et qui ne toléraient pas les étrangers ( vahiny ) .
Tiers personne avait commandité le saccage des champs de manioc des migrants pour les dissuader de monter leur village sur ces lieux qui sont pourtant inoccupés et disponibles selon le service de Migration.
Précisons que le contexte était spécial en ce moment car c' était aussi la mise en place des nouvelles communes à Madagascar et la prise de responsabilité des premiers et nouveaux Maires élus .
Et ce fut le Maire élu en personne qui fit obstruction au Projet et qui avait agit ouvertement contre le projet de migration chapeauté par le pouvoir central de la migration du Ministère .
Ce type de conflits de compétence entre élus et État était sans précédent et méconnu , car c'était au fin fond du moyen-Ouest .
le Maire déclara , avec un fusil de calibre 12 dans les pattes , que c'était lui l'État et que c'est "ma commune" et , grossièrement exprimé , l'État c'est là bas en ville (any andrenivohitra any ny fanjakanareo fa izaho no fanjakana eto) .
Le tâtonnement et les balbutiements de la décentralisation effective du pouvoir étaient flagrants dans cette affaire baptisée par les médias :" l'Affaire Soamananjara ou "Rambo de la brousse" ou bien " La commune dont le Maire est le Roi " .
Des articles et une investigation journalistique d'une rare qualité avaient mise en lumière l'existence d'un curieux petit réseau de politico-maffieux qui ne faisait que racketter les petits paysans . Des articles de presse ciblèrent alors le Maire élu et les autres élus , des complices passifs ou actifs dans cet harcellement anti-paysans .
Offensive médiatique
Une grande campagne médiatique fut menée pour mettre en lumière la situation insoutenable vécue par nos141 familles . Celles çi avaient emmené , en plus , avec eux leurs enfants , la marmaille , et comme ils avaient tout vendu pour s'investir dans une nouvelle vie ( zébus , charrettes , cochons , rizières , meubles etc...) , ils furent acculés dans un piège à sanglier :
" Longoha mitafy bozaka io
, ary hamandrihana ny lambo ou c'est un fossé à sanglier recouvert d'herbe , ils nous poussent à tomber dedans comme un gibier de chasse.
Ces migrants ne pouvaient plus revenir en arrière . Vu leur situation de détresse , ils furent en droit et dans l'obligation de faire de la légitime défense. Et l'affaire devint rapidement une affaire d'État qui défraya la chronique pendant un bon moment. Ce n'est pas courant que des humbles paysans ripostent et s'organisent pour un violent affrontement ( raikitra ny ady tany ry Andriamanitra ô ) . La colère des justes fait peur . Crois moi . Et je peux vous l'affirmer ici en face en face dans cette conférence .
Une affaire de vrai/faux titre foncier fut alors mise à jour et dénoncé par un très bon journaliste pro-paysan (3) .
Le Maire en question détenait en effet un vrai/faux titre de propriété foncier sur les parcelles dénommées Soamanajara ( 4 ) et il voulait ainsi , pièces en mains , dégager les migrants .
Pourquoi chasser les paysans ?
Une des raisons plausible de cette " paysannophobie" est la présence d'importantes veines d'or de surface(5) dans une commune rurale aussi grande que l' île de la Réunion , d'où la tentation cupide de spéculer bêtement sur le Foncier ( Bizina volamena indray ny ady eo ) .
Plus tard en tout cas , un des premiers comptoirs de l'or dans notre pauvre grande île avait été érigé dans cette même commune . Le comptoir N2 d'Anjoma Ramartina ou Le C/or/N°2 D'anjoma R. pour faire la frime -technique .
2002 et la crise
C'était le moment de la crise du pouvoir et le chaos administratif totale . Le conflit de Morarano a été alors relégué en second plan par l'actualité très mouvementée . un statu quo avait dû être observé par les deux parties en confrontation .Les paysans , eux , ne purent dormir que d'un seul œil toutes les nuits et restèrent en permanence sur leur garde ( mandry an'driran'antsy ny olona aty ) .C'est fatigant et injuste car le lendemain , ils doivent encore aller dans les champs pour travailler et emmener les bêtes paître dans la vallée (mitondra ny biby an-kijana ) .
Et en ce moment aussi , le grand problème dû à la crise politique était, en priorité ,d'assurer la sécurité des biens ,des personnes et des animaux d'élevage d'abord .Vous vous en souvenez qu'à cette époque les Mavo ( mauvais ) faisaient la loi ?( tany tsy misy Andriamanitra ny aty aminay).
Leçon à tirer
Par delà les enjeux et les jeux politiques classiques ( ady seza lava io zavatra politika io ) car le Maire était membre d' un parti fort et dominant , le rôle de la communication a été vital et décisif .
Donc , un mouvement de migration doit surtout s'assurer tous les moyens pour rester en contact régulier avec l'extérieur et avec la ville . Briser l'isolement pour ne plus être l'éternelle victime des abus ou des caprices perpétrés des mini - caïds de la brousse ou des personnages politiques inquiétants et superficiels ( olona hafahafa ireo sady manpifezaka no mamono vorono fotsiny kay ) . A Suivre la dernière étude de cas N°3 : La commune des migrants et paysans- Soldats d'Anosiarivo Manapa .
Bonne semaine à tous .
Bekoto
Notes
1 ) De ce bourgade de Betafo ( Village aux nombreux toits de chaume) , avait été , étymologiquement tiré le nom de la pierre betafite ( minéraux de l'uranium ) . Betafo était aussi la capitale hautement historique de la région du Vakinankaratra. C'était le royaume d'Iandratsay qui , au 18 ème siècle , commerçait déjà avec les Arabes . Betafo est parfois appelé la contrée des cent volcans en raison des cônes égueulées de ses nombreux volcans éteints qui agrémentent son étrange paysage solennel et houleux .La région est très fertile grâce aux pouzzolanes , ces cendres volcaniques séculiers .
Sur le Betafite : www.LaMystiqueDesPierres.com

2 ) Les paysans - migrants me racontèrent qu'il avait eu une fois affaire avec une femelle de fosa (cryptoprocta ferox) qui protégeait ses petits et son territoire situé dans la forêt primaire . La fosa miaulait d'agressivité et empêcha les migrants d'aller chercher de l'eau et du bois dans cette forêt. Le fosa ressemble à un petit puma au museau allongé .Il est endémique à Madagascar . Sa cruauté bien que légendaire est fausse .L'animal est seulement féroce.Il n'attaque pas l'homme. Des zoologistes le nomment parfois le loup garou de Madagascar. Et c'est vraiment rare de pouvoir en croiser un pareil animal .

Merci à Agnès de Laterit Production pour ce " Fosa"

(photo j-fi http://www.flickr.com/photos/jonf/2807221108/)

3 ) Le Comité pour le Droit des paysans que j'anime actuellement était né durant ce contexte très éprouvant et incertain .Le Fokonolona de Morarano , ainsi que Justice et Paix de l'Église Catholique avaient ensemble légitimé sa création .
Merci à vous les jeunes journalistes de l'Express de Madagascar qui avaient pris un énorme risque pour couvrir pareil évènement pendant cette année de feu .

4 ) Soamananjara est le nom que nos migrants avait donné à leur futur village . Traduction large : Ce nouveau village est notre part de chance pour vivre .

5 ) l'or de surface s'obtient en creusant des étroites galeries rudimentaires pour ramener les terres aurifères à trier à la surface ( misivana volamena) . L'or alluvionnaire , lui , se trouve au bord des fleuves . Les orpailleurs de la zone arrivent à en extraire entre 5 grammes à 50 grammes par jour et parfois dans des conditions à haut risque ( mety handeha mba ny aina io asa io ) . Ces galeries non sécurisées sont baptisées par eux même couloir de rats ( làlan-boalavo ) .

Je vous donne l'heure Malgache :
Il est 3 heures du matin à Madagascar ou selon l'heure traditionnelle " les sorciers rentrent dans leur case après avoir fait le mal et après avoir dansé sur les tombes ( mody mpamosavy ny alina aty amintsika ) .

lundi 12 octobre 2009

SAISON DES PLUIES : Fahavaratra ( suite et fin)

Calcul naturel ( suite)
l'arrêté du 4 mars 1897 interdira définitivement les anciens poids et mesures Malgaches .
REFY ou Brasse : 1,82 mètres
DIA ou Pied : 0,27 mètres
ZEY ou Empan : environ 20 centimètres ( distance et écart compris entre l'extrémité du pouce et celle du petit doigt très écarté de l'auriculaire )
etc...
La remise en normes drastique du système de computation traditionnelle n' avait fait que déplacer la question car la majorité des Malgaches ( paysans , petits pêcheurs...) continuent toujours à mesurer " à la Malgache".
Situation paradoxale qui intrigue et perturbe nos experts étrangers ou non . Un double discours s'est alors mis parallèlement en place entre la brousse et le ville , en termes de vocabulaire et de terminologie sur les échanges commerciales ou sur les transactions ou dans bien d'autres domaines techniques .
Enseigner la logique en agriculture ?
Un constat établi par des ingénieurs agricoles sur l'état des lieux en brousse :
" Ces techniques traditionnelles , en agriculture , exigent beaucoup trop de travail et donnent de fatigue pour le paysan : le labour de 1Hectare ou 100 ares demandent 100 journées de travail pour 1 homme ( 100J/H) " ; le sarclage par ailleurs ( arracher les mauvaises herbes ) de la même surface de 1 hectare demande en plus 100 autres journées par paysan .
Pour les 100 ares , il leur faut 200 Journées . Ce calcul et cette extrapolation sont effrayants car le paysan serait ainsi condamné ( c'est le non-dit) à bêcher en longueur d' année pour toute sa vie . Diagnostic sévère .
La solution ? "
Nos nouvelles technologies baptisées X leurs permettent donc la réduction des Temps de travail et la diminution de la pénibilité , et pour la même surface pour ainsi de gagner du temps .
75 Journées suffissent avec notre méthode X au lieu de 200 journées " ( 1 ) .
Mesures paysannes
Le " Katinina " ( Cantine ? ) : 5 Kilos .
Les paysans des hautes terres usent du Kantinina pour mesurer le paddy , riz non- décortiqué ( Akotrim-bary ) . Le procédé consiste à définir et à légitimer entre les paysans eux même un autre système de poids et mesures qui comprend une grosse assiette plate et un récipient de fer - blanc ( Vy fotsy ) . L'assiette ( lovia pelaka) se trouve dans les magasins de quincaillerie .
C' est une assiette à soupe en faïence de modèle standard décoré de fleurs .
3 assiettes de paddy équivalent à 1 Katinina qui est une sorte de petit fût de fer blanc . Soit 5 kilos .
Pourquoi le paysan propose et impose même ses propres mesures vis à vis des acheteurs et du marché ? pourquoi il se méfie des balances agrées par l'État ? Ils ont coutume de dire , en aparté bien sûr , que les autres mesures ne sont pas semblables à la leur ( tsy mitovy lanja anie ny antsika é) . Ce désaveu discret des autres mesures ou ce traumatisme sont - ils dûs aux escroqueries perpétrées à coup de balance truquée depuis toujours ? c'est à dire depuis les échanges inéquitables entre ville/Campagne ,Pays riches/pauvres et le Nord/Sud ?
D'autres régions utilisent le Vata ( ou caisse ) , qui est encore un autre modèle de poids .
Sinon tous les Malgaches dosent leur riz à cuire au " Kapaoka" , le fameuse boîte de lait suisse nestlé qui équivaut à 310 grammes je crois ( firy kapaoka ny vary hatokona ? ) .
Dans les régions aurifères , les chercheurs d'or et les orpailleurs de Maevatanana de la région de Boeny , à défaut d'onces ( 2 ) ou des plaquettes de mesures officielles agrées , utilisent quelques grains de paddy et 14 grains de paddy riz long de la variété Ali Como pèseraient exactement 1 gramme selon les orpailleurs et aventuriers .
Je n'ai pas vérifier sincèrement . Mais les acheteurs de poudre d'or répètent toujours ces chiffres de 14 grains de paddy .
Mesure de surface ou le Ketsa
La dimension d'une rizière se mesure aussi en fonction du temps que la paysanne est capable de donner . 10 ares ou le 1/100 d'hectare est appelé Ketsa iray vavy ou surface qu'une paysanne peut repiquer en jeunes pousses de riz dans une journée de 6 à 8 heures de travail.
I hectare exige donc 100 paysannes pour le repiquage . C'est seulement une façon d'apprécier l'investissement humain à faire . Car une centaine de paysannes ne font pas évidemment ensemble dans une journée un méga- semis . le temps de travail est reparti dans la semaine et selon un calendrier cultural rigoureux .
Le " ketsa 10 vavy " ou semis pour 10 femmes travaillant d'affiliée pendant 10 jours équivaut ainsi à 100 ares de surface ou 1 hectare(3).
Quand un paysan estime d'un coup d'œil un nouveau champs et quand il affirme " ketsa 10 vavy io " (10 femmes pourront faire ce semis en 10 jours ) cela veut dire aussi que ce champs a une surface de 1 hectare .
Quand les agriculteurs dans les pays riches font leur semis par voie aérienne , unique solution pour semer 1000 ha ou 100 000 hectares de rizières d 'un coup d'aile d 'un avion Canadair ( cas de la Camargue ) , leur soucis entre dans leur logique productiviste et mécaniste .
Semer le riz à la main et en groupe comme toujours , et à l'ancienne , entre dans la logique culturelle d ' une civilisation du riz . Être fidèle à ses propres valeurs et respectueux des traditions de la Terre , de leur Terre ( Fomban-taninay io ) .C'est un Droit .
Comprendre d'abord
La conclusion serait d ' affirmer tout de go que les paysans ne savent pas compter. Faux . Plutôt , ils ne comptent pas comme vous et moi , les scolarisés et les lettrés . Tsilevo le bouvier nomade ( voir les migrants ) lui , connaît par cœur ses 7 000 zébus car il leur donne des noms en fonction de la couleur de son pelage ou en fonction de son caractère . Ikala mena ( la rouge ) , bory tandroka ( corne cassée ) Lay Adaladalafotsy mavoka ( le blanchâtre fou - fou ) .
Inconcevables pour ceux qui ne raisonnent pas comme lui , mais qui , par contre , fonctionnent aussi vite qu'une machine à calculer ou comme une calculette de poche .
Les paysans ont une autre mode de comptage et de mesure . C'est tout . Cette mesure du travail à l'échelle de l'homme a, au moins , le mérite d'être extrêmement simple, précis , juste et pratique. Est ce que c'est cela la fameuse Economie sociale ?
Développement soutenable , durable , participatif etc... en d'autres termes car le développement ne devrait pas nuire ni à l 'Homme ni à son environnement . Sinon , le phénomène social du karoshi en Asie semble être , par ailleurs, un de ces étranges symptômes de l'extra- Développement ( 4 ) .
A propos d'intelligence non-artificielle , les psychologues évoquent dans la notion de l' Eidetisme :" Cette faculté d'une personne de revoir avec une grande acuité sensorielle des objets perçus plus ou moins longtemps auparavant , sans en croire à la réalisation matérielle du phénomène " (avoir un esprit eidétique) . Ou simplement mémoire d'éléphant .C'est un peu ce fameux savoir traditionnel de tous les peuples primitifs ou pas de la planète . Sans nostalgie , ni apologie politico-romantique d'un monde paysan archaïque en voie de disparition dit-on .
Oui la Terre et les paysans ont bonne mémoire. Ils ont aussi leur propre façon de "computer " et de quantifier . Naturellement dira l'autre .
La civilisation de la vitesse a oublié les paysans . les paysans , réciproquement se méfient de cette vitesse . Mais eux ils continuent à fonctionner à leur façon , sans trop nous demander des comptes en plus .
A se poser des questions de fond , à l'égal du professeur Galibert de notre table ronde des voûtes à Paris en Février dernier sur le pourquoi de cette "Instrumentalisation de la paysannerie par les pouvoirs successifs à Madagascar " ?
Fruits de saisons
La fête et le Festival des litchis viennent de commencer sur la côte orientale . l'année a été bonne paraît-il et les litchis seront charnus et juteux . Bon appétit .
Bon lundi
bekoto
1 ) Une nouvelle technologie visant à réduire le temps de travail du paysan avait été , durant 15 ans , initiée , enseignée en brousse .Mais nos paysans ne l'ont jamais adoptés cette fameuse technologie visant à économiser son temps de travail dans les champs . Ont -ils compris que c'est dans leurs intérêts ces Recherches ?
Un diagnostic de ce blocage ou retard méritera plus tard d'être objectivement mener . Voir chapitre " Recherches et Développement N°1 . Plus de 10 millions d'euros ont été injecté dans ce projet X sus-cité . le titre de ce projet est volontairement non-spécifié de ma part . Pour éviter une polémique trop prématurée avec toutes les Coopérations internationales de chez nous à Madagascar . A traiter en temps opportun car les résultats mitigés d'une tel investissement mérite quand même une petite discussion franche quant à propos d 'une coopération qualifiée de juste et efficace. Les paysans n'ont pas la montre. ils ont le Temps. A suivre donc .
2 ) l'once :mesures anciennes des romains ( 27,25 grammes ) ou oz chez les Anglo-saxons (28,35 grammes )
3) Des interdits et des tabous entourent toujours les rizières . La rizière , par exemple , est interdite à une fille ou femme ayant leurs menstrues ou règles . Et la fête des moissons reste toujours un grand évènement culturel dans nos villages . Les fêtes de la récolte (fararanon'danonana) .
4) karoshi : mot japonnais qui veut dire mourir par stress . le Karoshi est un phénomène social au pays du soleil levant . Mes excuses pour avoir parlé des problèmes des autres sociétés . Grand respect pour les riziculteurs et chercheurs Japonnais qui font aussi partie , comme nous les Malgaches , des grands mangeurs de riz de la planète .

PS : il est 16h15 mn . Mby am-joron'akoho ( le soleil frappe l'angle sud qui est l'emplacement réservé au poulailler , juste au dessus du parc à veau )