jeudi 4 juin 2009

FONCIER 7 : 13 Mai des paysans

La commune rurale de Manapa, dont une monographie succincte fut déjà réalisée dans ce blog, est notre propos du jour.
ANNEE 2007
Monsieur Rabary Paul , Maire de la Commune rurale d'Anosiarivo Manapa me téléphona un jour pour que nous puissions avoir une rencontre d'urgence en raison d'une inquiétante visite d'étrangers dans sa commune (olona hafahafa tonga tany an'tànana). Notre rendez vous classique se passait toujours dans l'arrière boutique d'une bicoque en bois qui est à la fois un bar et une épicerie. Et, parfois, nos conciliabules se faisaient à haute voix, car il fallait crier et hurler pour se faire entendre par dessus les marchandages des paysans sur un veau et à travers les disputes d'un tel contre un autre à propos d'une mauvaise affaire de sac d'oignons pourris que l'autre lui aurait vendu le samedi dernier... le bar se dénomme " Myosotis " , mais sans le parfum de la fleur bien sûr.
Chaque Samedi, plus de 100 000 paysans montent en ville et à pied et en charretes ou en taxi Brousse pour le ravitaillement de leur village et pour la vente de leurs produits . Faire le grand marché d 'Asabotsy .
Je redoutais bien cette rencontre car j 'appréhendais ( encore ) par avance une nouvelle attaque des Malaso, ces mauvais , contre les charretiers de Manapa . Les Malaso commencèrent en effet à s'en prendre désormais aux Charretes pour leurs voler les sacs de riz et les zébus à la fois ; comme ce fut le cas précédent qui s'était déroulé dans la commune d'Ampefy, cette région des lacs sacrés située à l'ouest des Massifs de l'Ankaratra .
" Voilà les nouvelles" , commença Monsieur le Maire à si haute voix (et bien... bonjour le secret) que tous les clients et buveurs du bar-bicoque se retournèrent vers nous deux , curieux et intéressés .
" Des gens de la ville étaient venus en voiture 4/4 au village et , comme tu le sais , les grandes personnes sont encore aux champs et que seuls les enfants gardent le troupeau de zébus et les cochons dans la vallée d ' Anosiarivo... Les petits enfants, apeurés par la voiture , s'étaient dissimulés dans les hautes herbes , le plus grand , lui , avait couru à perdre haleine jusqu ' au village (niakatra tany an'tànana ny lehibe) pour alerter la commune... l 'adjoint est redescendu tout de suite avec le petit (kilonga lahy) pour accueillir les gens du 4/4..... Mais ceux-ci déballèrent déjà des appareils de mesure et firent, avec des instruments bizarres la mesure de la vallée... L'adjoint , forcement intimidé par cette invasion de la ville demanda quand même :
" Bonjour messieurs... Qu'est ce que vous faîtes là s'il vous plaît ? "
Un des Monsieur du 4/4 lui répondit : "Nous sommes ici pour vous apporter le Développement... nous sommes des ingénieurs et ce sont les autorités qui nous envoient par ici "
" Mais ..." reprit l'adjoint , ne devriez vous pas d 'abord vous présenter devant notre Maire et lui expliquer votre Développement là ? Car la commune aussi possède déjà son plan de Développement vous savez ."
Excédé, le gars de la ville lui répliqua : " De toutes les façons , l'État va s'occuper désormais de cette vallée . Adressez vous , si vous voulez , au Chef de Région ou au Président de la République lui même mais laissez nous travailler " Et d'ignorer les bougres d' interlocuteurs
" Et alors ? " demandais-je, de plus en plus intéressé mais un peu agacé par l'histoire à cause du ton de la personne du 4/4 .
"Alors l 'adjoint m'a téléphoné ..." reprit de plus belle Le Maire... et j'avais su d 'après un contact en ville que l'État Malgache va réquisitionner notre Vallée pour en faire une usine ou je ne sais quoi..." soupira le Maire pour conclure .
J'ai su , moi même aussi , de mon côté que c'était toujours cette histoire d'Agro-business... faire dans la vallée de Manapa une monoculture de Jathropha (ce bio carburant) ? ou une usine d'engrais car le sous sol de la commune recèle des potasses ? Dieu seul le sait .
La bataille de la Vallée commença bel et bien dans ces conditions que je vous avais exposées . Le redoutable processus d'auto-défense Villageoise se déclencha . Implacable . Le Fokonolona se réunit en conseil de " guerre " Le DINA de Manapa a été décrété ... une lettre d'interpellation fut envoyée à toutes les autorités , y compris au Président de La République lui même , lettre de sommation sans appel . Un chef d'œuvre du parler vrai et franc entre nous .
" Nous Fokonolona de Manapa refuserons tout forme de Développement dicté d'en haut et sans concertation aucune avec le peuple qui est ici depuis 40 ans... Nous ne quitterons jamais notre vallée... Même si morts d'hommes il y aura.. .et quitte à verser le sang au besoin ... Ceci est un avertissement . Respectez nous s'il vous plaît (1)" (Mba mifanaja ré Tompoko ô)
C'était ainsi une des mille mauvaise façon des représentants du pouvoir à l'époque pour rentabiliser , paraît il , les Dollars des Bailleurs ...
La suite ? les messieurs de la ville se rétractèrent très très vite (mifitsaka ry lay Retsy) ....mais tel un chat sauvage prêt à rebondir de nouveau sur nos petits poussins (toy ny kary mijoko zanak'akoho kelinay) ..La vigilance s'impose .
Par ailleurs , et jusqu'à ce jour, c'est encore un Statu quo obstruant totalement la vision d'avenir de cette vallée de 1 000 ha d'Anosiarivo Manapa .
Maintenant , par la force des choses et au vu du charivari de l'histoire immédiate de Madagascar, le Millénium Challenge Corporation , un des fonds principal utilisé pour la réforme Foncière , a arrêté son programme en ses termes :
" Parmi les résultats spécifiques des programmes de MCA - Madagascar, on peut citer
a) la restauration de 149 000 documents de titres fonciers en état de dégradation .
b) la construction de 29 bureaux pour délivrer des titres fonciers .
c) la mise en place d'un réseau de plus de 350 dirigeants agriculteurs .

L'esprit de la lettre sur la reforme Foncière , étant entre autres , "de Passer de l'agriculture de subsistance vers l' agriculture de Marché " .

d) l'assistance à quelques 34 450 agriculteurs etc...

La MCC regrette cet arrêt du programme.
Tant mieux , leur répondront sûrement mes chers paysans partenaires de Manapa , s' ils sauront , un beau jour répondre en langues étrangères .
Bonne journée
Bekoto
1) Les archives communales de Manapa détiennent des documents de valeur comme cette la lettre d'interpellation sur cette bataille de la vallée . Avis aux chercheurs sur le Droit Foncier.
PS : J'ai reçu une lettre aujourd'hui , par mail , d'une Malgache. Merci pour votre intérêt et votre émotion aussi... Mais ça va bien Madame. En ce moment à Madagascar, c'est la fête de la récolte et les fêtes traditionnelles comme le Famadinhan' drazana qui occupent nos paysans ..

Aucun commentaire:

Publier un commentaire